-

Objectif 2 : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

L’objectif d’ici 2030 est d’éradiquer la faim du monde, et que la nourriture soit produite de manière durable. Encore faut-il s’entendre sur ce que recouvre ce terme "durable" ! En Belgique, bien que certaines mesures aient déjà été prises en vue d’un système alimentaire plus durable, beaucoup de pratiques non durables subsistent : utilisation excessive de pesticides dans l’agriculture, gaspillage alimentaire, surconsommation de protéines animales, émissions de CO2 dues aux transports... Dans ces domaines, notamment, des progrès substantiels restent à faire.

N’oublions pas non plus que la plupart des impacts écologiques et sociaux négatifs de notre nourriture sont « externalisés ». Près de 60% de la terre nécessaire pour l’agriculture européenne (en ce compris les produits issus de la forêt) se trouve au-delà des frontières européennes, où l’on déplore trop souvent un accaparement des terres arables et une destruction des écosystèmes, dont les plus pauvres sont les premières victimes, subissant de surcroît l’impact des changements climatiques.

Enfin, la transition vers une agriculture et une alimentation durables questionne inévitablement le modèle économique dominant, basé sur l’agro-business qui détruit l’agriculture paysanne et familiale garante d’une résilience des territoires et d’un partage plus équitable des ressources et des emplois. C’est pourquoi la société civile prône l’agroécologie, mieux à même d’assurer la souveraineté alimentaire.


Avec le soutien de