accueil
en Wallonie
à Bruxelles
Site transition21
Accueil > Activités > Appels de la société civile > 17 octobre 2011 : programme de la rencontre associative

17 octobre 2011 : programme de la rencontre associative

De 9h30 à 16h au Parlement Wallon, Namur

mise en ligne : mardi 11 octobre 2011

17 octobre 2011, journée mondiale du refus de la misère en lien avec la journée mondiale de l’alimentation du 16 octobre : rendez-vous des associations & rencontre des responsables politiques au Parlement Wallon.

9h30 : Accueil et présentation des objectifs de la rencontre : Luc Lefèbvre, président d’Associations 21 & militant de LST

Au départ des actions des associations membres d’Associations 21 qui représentent le pôle de la lutte contre la pauvreté, les enjeux Nord-Sud et la question de l’alimentation, l’idée de joindre les thématiques des 16 et 17 octobre n’est pas seulement symbolique. Il s’agit de construire une grille d’analyse commune et de dégager un ou deux éléments « clés » à mettre en avant dans l’évaluation des politiques visant la « durabilité » : législations, options énergétiques, modes de production et de consommation, participation citoyenne, équilibre des échanges Nord Sud, etc...

Objectifs :
- Identifier les critères de base permettant d’évaluer la manière dont certains objectifs de durabilité sont mis en œuvre.
- Définir les orientations de nos contributions à divers événements et chantiers prospectifs prévus fin 2011 et en 2012 à propos du développement durable, de Rio + 20 et des Objectifs du Millénaire pour le Développement.
- L’objectif de la rencontre du 17 octobre n’est donc pas de construire un plaidoyer mais d’annoncer « la couleur » en vue du travail des mois suivants.

9h45 : Échéances / opportunités pour la société civile de se faire entendre : panel de représentants d’Inter-Environnement Wallonie, Associations 21, Oxfam Solidarité et ATD Quart-Monde

Le point sur les différents processus et événements mobilisant la société civile en 2011-2012 :
- Le Développement durable a 25 ans (Rapport Bruntland, 1987). Il n’est donc pas étonnant que cette notion soit remise en débat. En même temps, pendant toutes ces années, elle a fait son chemin dans les institutions. C’est pourquoi la société civile a un rôle de veille à jouer, à l’heure où s’élaborent des stratégies régionales de développement durable.

- Dans ce contexte des politiques régionales, on soulignera l’initiative d’Inter-Environnement qui organise le 5 octobre 2011 le chantier de la transition économique en Wallonie.

- Au niveau fédéral, les associations sont invitées à contribuer à la vision à long terme de la Belgique Fédérale et en février 2012, Associations 21 et le VODO organisent conjointement un forum associatif Rio + 20.

- Au niveau international, Oxfam Solidarité veille au grain climatique et à la préparation de « Rio + 20 ». ATD-Quart Monde est engagé dans une évaluation des Objectifs du Millénaire pour le Développement...

10h15 : pause café

10h30 : ateliers croisés alimentation et pauvreté

Rencontre par petits groupes entre les membres et permanents des associations actives aux côtés des plus pauvres, et ceux des associations de coopération nord-sud, d’agriculture et d’alimentation. Le thème est le même pour tous les ateliers mais différents angles d’approche sont possibles, selon les présentateurs-rapporteurs et les animateurs.

Approche des associations actives dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation
- Celles-ci ont élaboré un position paper commun dans le cadre du GT alimentation-agriculture d’Associations 21. Cette synthèse des positions des associations de coopération nord-sud, d’agriculture et d’alimentation durable, sera présentée aux membres et permanents des associations actives aux côtés des plus pauvres.
- En bref, ces associations dressent le constat que de nombreux paysans sont déjà « prolétarisés » , et les consommateurs pauvres, condamnés à la malbouffe. Elles proposent des pistes pour sortir du piège de l’alimentation « low cost » et pour redéployer une agriculture paysanne garante de la souveraineté alimentaire : il s’agit du droit des peuples à déterminer de façon démocratique leurs propres systèmes alimentaires et agricoles, dans le respect des humains et de l’environnement. Le contexte mondial d’accaparement des terres et de changements climatiques vécus de plein fouet par les peuples du Sud, permet de faire le lien avec l’approche des organisations actives aux côtés des plus pauvres.

Approche des organisations actives aux côtés des plus pauvres
- Le mouvement LST, ATD Quart-Monde et d’autres membres du collectif des associations partenaires du suivi du Rapport Général sur la Pauvreté ont publié, le 10 décembre 2010, un texte commun sur la conditionnalité des droits. Elles y dressent le constat que trop souvent, le « droit » construit la misère et consolide l’accaparement et le partage scandaleusement injuste des richesses.

Un tel constat perturbe les perceptions habituelles qui laissent penser que le « droit » protège le faible. Dans la continuité de cette réflexion qui ne concerne pas uniquement le traitement de la grande pauvreté mais également d’autres domaines, il s’agit d’illustrer les cas où la légalité n’est pas légitime et de formuler ce qui devrait fonder la société sur un autre type de développement.

Ateliers Présentation - Rapport Animation
1Luc Lefèbvre, LSTSébastien Kennes, Rencontre des Continents
2Brigitte Gloire, Oxfam SolidaritéStéphane Culot, Conseil de la Jeunesse
3Gwenaëlle Martin, FUGEAAnaïs Deville, Crioc
4LSTJean-Marc Wattecamp, Institut Eco-Conseil

Résultats attendus des ateliers
- Quelques exemples d’éléments qui devraient changer radicalement dans le domaine de chacun.
- Définition de critères de durabilité pour passer d’une logique d’exploitation à des options de coopération, orientations communes
Message à l’attention des parlementaires wallons (pour la rencontre de l’après-midi)

12h30 : lunch

13h30 : préparation de la rencontre avec les parlementaires
Concertation entre les rapporteurs des différents ateliers, en vue de la rencontre de l’après-midi au Parlement Wallon.

14h : prise de parole devant la dalle du refus de la misère

La Dalle en l’honneur des victimes de la misère installée depuis 2007 dans la galerie du Parlement wallon, est la copie de la dalle figurant à Paris, sur l’esplanade du Trocadero, depuis 1987.

La phrase suivante est reprise en wallon : Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré.

Lors de cette commémoration, les associations et mouvements rassemblant des personnes pauvres rappellent le chemin encore à parcourir pour que les droits soient une pleine réalité pour les plus pauvres.

- En savoir plus sur le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère.

15h : rencontre avec les parlementaires

Chaque année, le 17 octobre, «  journée mondiale du refus de la misère », hommage est rendu à l’engagement citoyen des plus pauvres dans la résistance à la misère. Ceux-ci appellent les responsables politiques à faire le bilan de leurs actions (et à en tirer les conséquences pour l’avenir) et les citoyens à s’engager eux aussi dans le refus de la misère. Le 17 octobre 2011, nous délivrerons ensemble le message concerté dans le courant de la matinée.

16h : clôture de la journée

Contacts et inscription

- Adresse du Parlement Wallon : Bâtiment Saint-Gilles, rue Notre-Dame 1, 5000 Namur [Carte]


- Contact LST : Luc Lefèbvre 081-22.15.12 - namur(a)mouvement-LST.org


- Contact ATD : equipe.nationale(a)atd-quartmonde.be


Inscriptions : c/o Associations 21, Antoinette Brouyaux
T. 02/893.09.40
- Lunch gratuit mais inscription obligatoire.


Suivre la vie du site RSS |

Avec le soutien du Ministre fédéral du climat et de l’énergie.