accueil
Accueil > On y était ! > Agroecology in Action

Agroecology in Action

Echos du forum de décembre 2016 à Bruxelles

mise en ligne : mardi 10 janvier 2017

Agroecology in Action a réuni 700 citoyens à Bruxelles en décembre 2016. Acteurs du monde paysan, personnalités académiques, activistes et organisations de la société civile ont partagé leurs expertises, expériences et espoirs. Le mouvement belge pour l’agroécologie est sur les rails : rejoignez le train !

Dans le bâtiment de Bruxelles Environnement à Tour & Taxis, il y avait foule les 9 et 10 décembre derniers : particulièrement durant la plénière du vendredi matin qui posait le cadre scientifique et où l’on a pu entendre aussi les témoignages d’une quinzaine d’acteurs de terrain, venus de Wallonie, de Bruxelles, de Flandres et des Pays-Bas. Cela chauffait du côté des cabines de traduction !

Tout ce monde s’est ensuite réparti dans 14 ateliers thématiques, les uns courts, les autres longs, des plus techniques au B-A-Ba.

Associations 21 coordonnait l’atelier sur la participation dans les politiques visant des systèmes alimentaires durables, en collaboration avec FIAN et Vredeseilanden. Près de 100 personnes ont pu y entendre Joëlle Van Bambeke, représentant Bruxelles Environnement à propos de la participation citoyenne dans la mise en œuvre de la stratégie Good Food ; Tine Heyse, échevine de la ville de Gent, nous a parlé du projet Gent en garde, et Michel Demarteau, de l’Observatoire de la santé de la Province du Hainaut, du potentiel que représentent les cadres stratégiques des provinces wallonnes pour y promouvoir l’agroécologie et la participation citoyenne.

Fabio José Da Silva, de la Commission pastorale de la Terre au Brésil, nous a présenté les progrès de l’agroécologie dans son pays notamment dans le cadre des marchés publics, progrès qui ne sont pas dus au hasard mais à 30 ans de lutte des mouvements sociaux. Cependant, le basculement politique qu’a connu récemment le Brésil entraîne le détricotage de ces avancées… Rien n’est jamais acquis !

En conclusion, Olivier De Schutter a indiqué que les objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 de l’ONU donnent une place importante aux Villes : c’est une opportunité à saisir car des exemples probants montrent que des projets associés à l’image de la Ville suscitent l’adhésion. Quant à la participation, elle peut être parfois perçue comme un fardeau. Mais elle est importante pour faire le lien avec la motivation des citoyens et les capacités locales. Un modèle de gouvernance qui part de la base est un gage de succès, quel que soit le niveau de pouvoir envisagé : ceux-ci sont complémentaires…

Un compte-rendu de cet atelier sera bientôt disponible. Il est demandé à toutes les personnes ayant pris des notes les 9 et 10 décembre 2016, de les transmettre à la coordination de sorte que chacun.e ait accès aux échos de ces ateliers menés conjointement ainsi que des plénières.

On a particulièrement apprécié la plénière du samedi matin 10 décembre, où les intervenant.e.s ont tous souligné l’importance d’une alliance entre les mouvements sociaux, environnementaux et paysans pour faire avancer l’agroécologie avec toutes et tous, y compris les plus pauvres. Et par-delà la frontière linguistique en Belgique…

Ensuite, des initiatives européennes d’Agroécologie ont été présentées puis débattues en ateliers. Signalons que FIAN a publié, rapidement après le forum Nyeleni d’octobre 2016 en Roumanie, un compte-rendu intéressant de celui-ci dans le Fian Echo Vers la souveraineté alimentaire.

Le forum du samedi après-midi animé par Collectiv-a et le duo de choc Thierry Kesteloot & Barbara Van Dyck a permis de décortiquer par petits groupes le plaidoyer proposé pour poursuivre le mouvement et interpeller les responsables politiques. L’aventure s’est terminée par un concert de Musique d’Action Paysanne, groupe constitué de membres du Mouvement d’Action Paysanne.

On retiendra d’autres bons moments comme cette dégustation de pain au blé ancien qui succédait à la projection du film Quand le vent est au blé dans le grand auditoire. Quel délice de pouvoir ainsi passer du régal de l’œil à celui de la bouche, en compagnie de la réalisatrice Marie Devuyst et de Marc Van Overschelde, paysan vedette du film qui a pu certifier, oui oui, qu’il reconnaissait là sa farine ! Le spectacle Nourrir l’humanité c’est un métier a également rencontré son public.

Quant aux artisans traiteurs qui servaient les repas, elles et ils n’ont pas ménagé leurs efforts pour combler les estomacs avec des nourritures accordées aux propos du forum.

Le succès de cet événement vient couronner plusieurs années de mobilisation, sous la houlette de Stéphane Desgain du CNCD-11.11.11 que nous remercions pour son enthousiasme inaltérable. Car ce rendez-vous était aussi tourné vers l’avenir. Il s’agira en 2017 de poursuivre sur cette lancée, afin de consolider le mouvement social pour l’agroécologie en Belgique et peaufiner le plaidoyer visant à transformer en profondeur nos politiques agricoles nationales et européennes.

Pour la suite du mouvement, Associations 21 se mettra un peu en retrait car d’autres initiatives voient le jour, qui méritent tout autant le soutien de notre plateforme. Nous ne doutons pas que les organisations d’agriculteurs, ONG, mutuelles, universités, entrepreneurs sociétaux et autres acteurs de la société civile qui ne se parlaient pas forcément auparavant, soient à présent suffisamment complices pour poursuivre sur cette lancée.

Car vu le réchauffement climatique, la crise environnementale sanitaire et sociale, l’agroécologie s’impose de plus en plus comme une alternative sérieuse à l’agriculture conventionnelle, aux mains de l’agrobusiness.

Agroecology in Action est une stratégie à l’horizon 2020, n’hésitez pas à rejoindre le groupe de coordination, et si vous n’en avez pas le temps, continuez à nourrir l’agenda, à transmettre vos contacts pour le mapping et vos rapports de référence pour la rubrique ressources.

Avec nos remerciements à la Loterie Nationale et à la Région de Bruxelles Capitale


Avec le soutien de