La mise en œuvre des objectifs de développement durable en Belgique: on a déjà commencé!

Le 25 septembre 2015, la Belgique, représentée à New-York par les ministres fédéraux Charles Michel, Didier Reynders, Alexander De Croo et Marie-Christine Marghem, a adopté l’agenda 2030 de l’ONU et ses 17 objectifs de développement durable. Echos de l’événement et de ce qui se fait déjà, sur le terrain, pour mettre en oeuvre ces 17 objectifs!


Le 25 septembre 2015, la Belgique, représentée à New-York par les ministres fédéraux Charles Michel, Didier Reynders, Alexander De Croo et Marie-Christine Marghem, a adopté l’agenda 2030 de l’ONU et ses 17 objectifs de développement durable.

Echo de l’événement

Bart Tierens, de 11.11.11 qui, avec Nicolas Van Nuffel du CNCD-11.11.11, représentait la société civile belge à New York, nous envoie ces premières impressions:

Comme prévu, l’Assemblée générale a approuvé l’agenda 2030 des Nations Unies et divers chefs d’Etat se sont adressés, à ce sujet, à l’Assemblée générale. Le Premier Ministre Charles Michel a déclaré qu’il était temps d’agir: « notre objectif doit être de répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre ceux des générations futures ». Il a qualifié les objectifs de développement durable de « boussole pour les 15 prochaines années ».

Charles Michel a également livré un vibrant plaidoyer pour les droits humains, en particulier les droits des homosexuels et ceux des femmes. Il a évoqué l’importance de la coopération internationale et de la Conférence sur le climat à Paris en décembre de cette année.

« La Belgique est déterminée à mettre en œuvre l’agenda 2030 », a déclaré le Premier ministre pour conclure son discours. Il a souligné le rôle que le secteur privé peut jouer, l’importance du progrès technologique et le rôle de chaque citoyen. Une interprétation possible de ces propos: le gouvernement accorde une importance relative à son propre rôle dans la mise en oeuvre des objectifs de développement durable. C’est ce qui est ressorti, en substance, des déclarations des pays riches à New York: tout en admettant qu’eux aussi doivent mettre en œuvre l’agenda 2030, ils considèrent qu’ils sont déjà en bonne voie. Charles Michel n’a pas non plus mentionné dans son discours les grands défis de la Belgique. Voilà un point que la société civile devra soulever. Réaliser les objectifs de développement durable exigera un grand effort, mais c’est possible.

cover1-3.jpg Bart Tierens a saisi l’occasion pour transmettre directement à ces quatre ministres et leurs collaborateurs notre publication conjointe, Pistes pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable en Belgique.

La Ministre fédérale Marie-Christine Marghem (dont voici les échos de New York ) a manifesté son intérêt pour un dialogue avec les organisations signataires sur les pistes proposées dans cette publication et a annoncé qu’elle accorderait une attention particulière aux objectifs 7 (énergie), 12 (modes de consommation et de production durables) et 13 (climat) qui relèvent directement de ses compétences.

La société civile s’active déjà!

A l’Institut Fédéral pour le Développement Durable, nos «336 pistes» ont suscité cette question : comment les acteurs de la société civile contribueront-ils, eux-mêmes, à la mise en œuvre des ODD?

C’est en effet une dimension importante du travail d’Associations 21 qui a organisé, le 1er avril 2015, le Forum de la Transition Solidaire à Charleroi pour mieux faire connaître les initiatives citoyennes et de la société civile qui luttent contre la pauvreté avec la participation des personnes concernées, pratiquent l’agroécologie, l’alimentation durable et les circuits courts, répondent au défi climatique via les coopératives d’énergie renouvelable, promeuvent l’efficacité et la sobriété énergétique ou des activités permettant de mieux conjuguer l’économie avec l’environnement et la justice sociale.

webaffiche-depliantv4frl.jpg Notre soutien à Alternatiba Bruxelles les 12 et 13 septembre derniers, s’inscrivait dans le prolongement de cette démarche d’Associations 21 et dans la perspective de la COP21 à Paris. En effet, durant cette conférence sur le climat des Nations Unies, les citoyens feront entendre que, bien sûr, on compte sur les responsables politiques pour qu’ils concluent un accord ambitieux et contraignant pour limiter les changements climatiques à moins de 2°Celsius. Mais on ne les attend pas pour agir, en témoignent les innombrables initiatives citoyennes présentes dans les 80 Alternatiba qui se sont tenus en Europe ces deux dernières années. Tout cela commence à « faire mouvement« , selon le voeux d’Edgar Morin, présent sur la scène d’Alternatiba Paris le 26 septembre dernier!

Prochains rendez-vous Alternatiba: à Louvain-la-Neuve les 28 et 29 octobre, et à Paris, les 5 et 6 décembre, où se tiendra le village mondial des alternatives!

By | 2017-11-03T20:58:25+00:00 octobre 1st, 2015|Categories: Le développement durable|Tags: , , , |0 Comments

About the Author: