accueil
Accueil > On y était ! > Moi mes souliers ont beaucoup voyagé*

Moi mes souliers ont beaucoup voyagé*

1ère chronique de la COP21, côté société civile

mise en ligne : dimanche 29 novembre 2015

* En hommage au chanteur Québécois Félix Leclercq

Peter Wittoeck, chef de la délégation, regarde avec perplexité cette godasse orpheline : Monsieur Wittoeck, sa jumelle est sur la photo ci-dessous ! Ce samedi 28 novembre, à l’initiative d’Associations 21, nous étions six, représentant le Climate Express, à l’entrée de la gare du Midi où étaient attendus les passagers du « Train to Paris ». Non, ce n’était pas le même train ! Ce dernier, à l’initiative de la Ministre Marie-Christine Marghem, était un Thalys qui emmenait une partie de la délégation belge à la COP21 ainsi que des représentants d’entreprises et d’organisations diverses, attendus en soirée à l’Ambassade de Belgique.

L'autre chaussure, avec Alma De Walsche de MO* Magazine ! Afin de symboliser les 9500 passagers du Climate Express resté à quai, nous avons repris l’idée d’Avaaz qui a rassemblé des chaussures pour aller les poser Place de la République à Paris, afin de symboliser les manifestants empêchés. Comment faire parvenir à Paris les nôtres, de chaussures ? En les confiant aux passagers du Thalys de Mme Marghem !

La Ministre n’était pas là, faute d’accord climat signé, et en raison d’une affaire de centrales nucléaires à régler ce lundi 30 novembre. Ses invité.e.s nous ont réservé bon accueil. Toutes et tous n’étaient pas enclins à embarquer une godasse, mais acceptaient avec intérêt, le document reprenant les revendications de la plate-forme Justice Climatique en français et en néerlandais. Nous avons pu ainsi rencontrer de nombreuses personnes, dont l’équipe des négociateurs qui, arrivés en dernière minute au check-in, se sont partagés les dernières chaussures.

Jean-Pascal van Ypersele, happé par Amandine Tiberghien de Natagora, s’est ainsi vu gratifier d’une chaussure d’enfant, tandis que Jonathan Lambregs, du Conseil de la Jeunesse Flamand, héritait de sa jumelle. La RTBF, la VRT, De Tijd, Le Soir et MO* Magazine étaient présents.

Alien du Climate Express nous a rapporté des échos des répercutions de cette action symbolique. Au bout du périple en vélo avec plus de 300 cyclistes vers Paris, elle était, avec son comparse Samuel, déléguée pour porter les revendications du Climate Express à l’Ambassade de Belgique. Lors de la réception avec l’ambassadeur, une main a brandi une paire de bottines : c’était Jill Peeters, Madame Météo de VTM, qui s’acquittait ainsi de la mission que nous lui avions confiée à la gare du Midi de Bruxelles : porter nos pompes et notre message solennel au coeur du pouvoir ! Bedankt Mevrouw Peeters !

L’ambassadeur, à cette occasion, ne s’est pas gêné pour dire tout haut ce que tout le monde avait déjà claironné partout : « c’est vrai que la Belgique n’en fait pas assez »… Puisse cette notoriété publique avoir d’autres effets que le ridicule, qui ne tue pas, tandis que l’inaction climatique, elle, a déjà fait de nombreuses victimes : voilà qui mérite bien le niveau de sécurité n°5 !

Et chapeau aux vaillants cyclistes qui ont bravé les intempéries pour gagner, envers et contre tout, la capitale française en cinq jours. Lorène Wilmet de Natagora a fait tout le périple : n’hésitez pas à la contacter pour en savoir plus !


Avec le soutien de