accueil
en Wallonie
en Wallonie
Accueil > Associations 21 > Programme 2010-2014 d’Associations 21

Programme 2010-2014 d’Associations 21

mise en ligne : mercredi 19 mai 2010

Continuité du travail de 2009

Deux réflexions ont été entamées en 2009 au sein d’Associations 21 (ci-dessous A21). Celles-ci seront poursuivies dans le contexte du programme pluriannuel dédié au nouveau pacte social. La réflexion sur le pouvoir d’achat ainsi que sur l’alimentation seront intégrées au programme pluriannuel. Au cours de notre AG de novembre 2009, le FUGEA nous apportait une série de données concernant diverses problématiques liées à l’agriculture et l’alimentation. Des perspectives de réflexions et d’actions communes ont été esquissées et devront se concrétiser dans le cadre du groupe de travail constitué informellement à l’occasion de l’avis « alimentation durable » du CFDD. On pense entre autres au problème de la viande dans l’alimentation mais également à l’impact de nos modes de production et surtout de consommation sur l’environnement et le climat, la cohésion sociale et surtout le droit au développement dans les pays du Sud.

Fin 2009 et début 2010, A21 s’est particulièrement impliquée dans le lobby lié au projet de réforme de la loi sur le développement durable. L’association veillera à la continuité de cette action au cours de l’année 2010.

Actions

Le groupe de travail « alimentation durable », déjà constitué informellement à l’occasion de l’avis éponyme du CFDD continuera à se réunir indépendamment des contraintes du CFDD. Le but est de prendre une position publique forte et indépendante au second semestre 2010.
Des rencontres seront organisées avec les acteurs et autres plateformes déjà actives autour de cette problématique afin d’éviter les doublons et mieux définir la plus value d’A21.
Suivi du projet de réforme de la loi sur le développement durable.

Une plateforme d’échanges croisés

L’année 2009 marque de manière particulière la structuration d’A21 du fait des problèmes rencontrés au niveau de la « fonction » de coordination. Les divers problèmes de santé rencontrés par le permanent à partir du mois d’août ont entraîné des absences pour raisons médicales. Si cet état de fait a produit un ralentissement de la coordination, il a par contre renforcé la dynamique interne de l’association, en imposant une implication accrue des membres du CA et des associations membres qui participaient à divers groupes de travail ou d’actions.

Un axe majeur de la dynamique d’A21 est d’offrir aux membres une plate-forme d’échanges croisés. Le rapport 2009 donne à cet égard un éclairage sur les interactions entre les associations créées dans le sillage d’A21. Les assemblées générales ne sont pas de simples réunions formelles. Elle constituent véritablement l’occasion d’échanger sur les pratiques de chacun et de créer progressivement des outils d’accompagnement des démarches individuelles des membres sur la voie du développement durable.

Actions

  • Un groupe de travail « boîte à outils » a été créé pour faciliter ces échanges. Celui-ci capitalisera dans un premier temps sur les contributions des membres donnant chacun leur vision de ce qu’est le DD ici et maintenant, ancré dans leur « corps de métier ». Ce travail débouchera sur une publication à visée pratique, illustrée d’exemples concrets favorisant l’émulation. Le même contenu sera diffusé via le site Internet à reconstruire.
  • La première AG de 2010 sera consacrée à commenter les expériences croisées décrites dans le rapport annuel 2009. Ce type d’échange sera reproduit régulièrement, permettant à chaque membre de construire petit à petit sa boite à outil DD.
  • Le mode de fonctionnement basé sur l’investissement des différentes associations plutôt que sur un modèle technocratique avec un CA qui décide et une AG convoquée épisodiquement se poursuivra. Une attention particulière sera portée aux membres apparaissant comme les moins impliqués.
  • Afin de limiter les freins liés aux distances géographiques, l’exploitation du site internet sera intensifiée, réactualisée et dynamisée.
  • Certaines associations membres ont prévu diverses actions à travers lesquelles elles feront appel aux autres membres d’A21.

A titre d’exemples :

  • Le Mouvement LST (Lutte Solidarité Travail) annonce diverses actions dans le cadre de l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Une action prévue fin mai visera le problème de l’appauvrissement du monde du travail à travers divers types de dérégulations et les orientations d’une certaine « économie sociale ». Tout en faisant appel aux membres d’A21 tels qu’OXFAM, le Groupe Terre, l’IDD, les associations d’environnement et SAW-B, LST coopérative porte le projet et construit le partenariat également avec des organisations de travailleurs.
  • Dans la foulée et en perspective du 17 octobre (Journée mondiale du refus de la misère), LST prépare des actions dans lesquelles il prévoit d’associer divers membres d’A21 afin d’inscrire cette démarche plus largement dans les perspectives du DD. Les actions prévue par LST autour du 17 octobre et en partenariat avec d’autres s’inscrivent également dans la perspective du volet 2 de notre projet lié à la contribution à un nouveau « pacte social ». Il s’agira en l’occurrence de relayer la parole des plus pauvres qui s’interrogent sur le « caractère durable des inégalités ».
  • Les membres d’A21 impliqués dans la mobilisation et le plaidoyer climat (IEW, Oxfam, Terre, CJEF, WWF, IDD, ACODEV, APERE, etc…) constitueront un groupe climat adhoc pour mieux échanger analyses et positionnements (décision lors de la prochaine AG)
  • Un groupe de réflexion entre membres s’est constitué pour débattre et prendre position sur la question des vélos en libre service financé par de l’affichage publicitaire

La dynamique de la plateforme se traduira au terme de l’année 2010 par 6 à 8 échanges croisés portant sur des analyses transversales réunissant au minimum deux champs d’action de la plateforme. Chacun de ses échanges sera rendu visible par l’un ou l’autre moyen de communisation : le site internet, une publication, une prise de position publique dans un colloque, un communiqué ou une conférence de presse, etc…

Coordination de la plateforme

La plate-forme A21 envisage résolument la dynamique de coordination comme un pôle particulier de ses activités. Car le développement durable passe autant par les manières de faire que dans les actions elles-mêmes. Cette attention est d’autant plus importante que la dynamique d’une plate-forme ne peut dépendre uniquement de la personnalité de son (sa) coordinateur (trice). Il s’agit donc de penser collectivement une coordination sans cesse ajustée aux réalités de terrain. Comme il l’a fait en 2009 et début 2010, le CA assurera une veille active de cette dynamique qui sera interrogée chaque année en AG.

La fonction de « coordination » est définie comme un rôle de « facilitateur » de la dynamique naissante d’A21. Il s’agit surtout de favoriser le fonctionnement en réseau d’A21 en veillant au suivi des démarches entreprises et à la bonne marche des outils numériques. Il s’agit aussi de faire en sorte que les échanges entre membres aboutissent à des productions concrètes et de valoriser celles-ci au mieux.

Vu les difficultés rencontrées fin de 2009, le CA a envisagé différents scénarios d’accompagnement de cette fonction. L’implantation d’A21 dans le bâtiment de MundoB permet une proximité avec plusieurs associations membres. Il est aussi envisagé que cette fonction de coordination puisse se développer de manière tournante à travers des ancrages périodiques dans d’autres associations membres. Il importe en tout cas de maintenir le contact entre les membres et de manifester de l’intérêt pour leurs initiatives en relayant celles-ci à travers le réseau et en y participant. Pour assurer cette mission, le CA veillera à ce que le coordinateur organise des visites régulières des associations membres, pour y rencontrer une voire plusieurs personnes, dans un but bien précis et lorsque celles-ci sont disponibles et disposées pour ce faire, par exemple lors de réunions d’équipe (pour les informer sur A21, recueillir leurs avis, préparer une réunion...).

Le CA suivra de manière permanente l’évolution de la fonction de coordination, en concertation avec la personne à engager (déjà identifiée) et les membres de l’AG.

Il faudra tout particulièrement veiller à ce que les participants (représentants des associations) à la plate-forme assurent un réel retour vers leurs institutions respectives (leurs équipes et leurs CA) tant pour que l’adhésion à la plate-forme ne repose sur une seule personne que pour que l’évolution de la réflexion quant aux différents thèmes soit intégrée dans les dynamiques internes.

Nouveaux membres

Un nouveau membre sera accueilli à l’occasion de la 1ere AG de l’année : le Conseil de la Jeunesse d’Expression Française (CJEF). D’autres membres potentiels feront l’objet d’un suivi de leur candidature, notamment le CNCD qui prévoit de mener campagne, en 2011-2012, sur les thèmes « environnement et développement » en coopération avec d’autres membres d’A21 (Oxfam-Terre).

Pour une contribution de la société civile à un nouveau pacte social

Le lecteur est invité à se reporter à l’annexe- pour un historique du concept de pacte social et sa mise en perspective ici et maintenant.

Face aux multiples crises que traverse la communauté internationale (financière, climatique...), des solutions voient le jour sous la forme de « green deal » et autre « sustainable new deal » associant le développement de nouveaux marchés « verts » et la réduction de l’empreinte écologique (société post-carbone), sans nécessairement remettre en cause les mécanismes capitalistes qui ont abouti aux impasses actuelles, au risque aussi d’éclipser la question sociale et d’articuler la « croissance durable » uniquement sur les piliers économiques et environnementaux.

Cette réalité a amené le Conseil d’administration d’A21 à proposer de mettre en débat la nécessité d’initier une démarche de contribution de la société civile à un nouveau pacte social, afin de veiller à ce que les populations les plus fragilisées, au Nord comme au Sud, ne soient pas, une fois de plus, les laissés-pour-compte des orientations futures de développement.

Les objectifs du projet

Dans le prolongement d’actions menées en collaboration par certains membres, ou des contacts entamés avec des organisations syndicales dans le cadre des réflexions sur le pouvoir d’achat, ou l’alimentation, nous envisageons d’organiser des rencontres entre ces différents acteurs socio-économiques et des associations membres d’A 21.

Les objectifs du projet sont :

élargir la prise de conscience des limites de notre modèle actuel de développement ;
susciter le débat sur les modalités de la transition économique et sociale ;
contribuer en termes d’options sociétales dans le débat public concernant un nouveau modèle de société, un nouveau système économique, un nouveau modèle de développement ;
confronter les points de vue et enrichir la réflexion avec les autres acteurs de la société civile (y compris en étant vigilant à ce qui s’organise par ailleurs).

Objet du projet

La démarche de création d’un nouveau pacte social – et pour répondre à la nécessité d’intégrer les personnes les plus fragilisées de notre société – procédera de l’analyse des besoins fondamentaux (thématiques) suivants :

  • l’alimentation (qui sera traitée en 2010, en prolongation de la réflexion de 2009)
  • le logement
  • l’enseignement et la culture
  • l’énergie et la mobilité
  • la santé
  • la formation et l’emploi ...

… et de la nécessaire adaptation du système économique actuel pour rencontrer ces besoins tout en préservant l’environnement.

La démarche se conclura par des revendications claires à soumettre aux interlocuteurs sociaux et politiques.

Les acteurs

Au départ des membres actuels d’Associations21, l’idée est d’ouvrir davantage l’association aux secteurs de la jeunesse, des ONG de développement, de l’éducation, de la culture et de l’enseignement ainsi qu’aux dynamiques volontaires (ex : les groupes d’achat solidaires, les systèmes d’échanges locaux, etc…). Si dans un premier temps, les thèmes abordés le sont en « interne », les conclusions seront rapidement confrontées aux autres acteurs de la société civile, tels que les interlocuteurs sociaux et politiques.

Le fonctionnement

Propositions de quelques éléments de fonctionnement des groupes de travail thématiques. Chaque groupe :

sera présidé par une personnalité reconnue
s’inscrira dans la perspective de la réalisation des objectifs
s’assurera de la participation des organisations concernées
pourra faire appel aux expertises existantes, notamment en termes de prospective
sera attentif aux événements ou travaux organisés par ailleurs sur le même sujet, en vue de s’intégrer au mieux dans le débat public et de prendre en compte les acquis et réalisations utiles à tous, dans un esprit de synergie.

Les groupes de travail du CFDD

Les différentes réunions des groupes de travail du CFDD peuvent constituer des jalons importants de la dynamique d’échanges croisés des membres d’A21.
A21 assurera donc un suivi des travaux des groupes de travail du CFDD. A21 informera ses membres des travaux des GT et s’impliquera activement dans les groupes qui traiteront soit des thématiques liées au travail en cours sur le pacte social, soit à la demande express de l’un ou l’autre membre quand il y a un besoin de coordination entre les membres d’A21 actifs au CFDD.

Le site internet

Le site internet sera réactivé. Il sera simplifié et rendu opérationnel pour refléter au mieux la dynamique associative d’A21. Il sera muni d’un fil RSS permettant au site portail "www.developpementdurable.be" géré par le Poddo de relayer les réflexions des membres d’A21.

Calendrier 2010

Au-delà du travail au long court que constitue la plateforme d’échanges croisés et ses expressions publiques visibles, la démarche de construction d’un point de vue associatif sur ce que pourrait constituer un nouveau pacte social s’inscrit dans le cadre du projet 2010-2014 d’Associations21 et sera rythmée, chaque année, d’un temps fort (colloque, dynamique citoyenne...) centré sur une des thématiques retenues ; la cinquième année étant réservée à une activité de synthèse et de clôture.

La démarche fera l’objet d’une adoption en AG en mars 2010. Un groupe de travail est déjà en voie de constitution officielle, c’est le GT « alimentation durable ». Le choix de la thématique complémentaire à l’alimentation pour 2010 se fera à l’occasion de la première AG de l’année. Cette dynamique, bien qu’indépendante des travaux du CFDD pourra en 2010 trouver un lieu d’expression publique à l’occasion du forum annuel du CFDD avec une contribution forte d’A 21 sur les thématiques de l’année. A 21 demande donc à pouvoir intervenir comme orateur dans le forum du CFDD de novembre 2010. L’intervention d’A21 porterait donc sur une analyse particulière des deux thématiques choisies (alimentation durable et l’autre thématique à définir) dans l’idée de jeter les bases d’un nouveau pacte social impulsé par la société civile. Si le sujet du forum du CFDD en 2010 devait s’avérer trop éloigné du travail d’A21, un autre événement public sera identifié ou créé.

Actions en 2010

  • Mars 2010 : Préparation de l’AG du 20 avril 2010 Réunion de l’atelier « alimentation » - identification du président – mise en place du programme de travail du groupe Remise à niveau du site internet d’A21.
  • Avril 2010 : AG – échange sur les expériences croisées des membres - choix de la 2e thématique (le cas échéant)- ouverture à de nouveaux membres
  • Avril-Mai 2010 : Lancement du 2e atelier (le cas échéant) – identification du président – mise en place du programme de travail du groupe
  • Juin 2010 : Comité d’accompagnement + rencontre avec le VODO/cabinet
  • Avril 2010 - septembre 2010 : Travail en ateliers (au minimum 1 réunion par mois pour chaque atelier)
  • Octobre 2010 : AG – préparation collective de l’intervention d’A21 au forum du CFDD
  • Novembre 2010 : Intervention publique à propos du pacte social (soit au forum annuel du CFDD, soit ailleurs).
  • Décembre 2010 : Rencontre avec d’autres acteurs de la société civile en vue de conclure un pacte sur la (les) thématiques choisies en 20101.

Cette programmation ne reprend pas tous les événements, actions, temps de réflexions portés par des membres d’A 21 et qui constitueront autant d’éléments de connaissance et d’échange produits par la dynamique d’A 212.

Perspectives 2011 – 2014

L’élaboration d’un pacte social est un processus au long court. A 21 se saisira d’une ou deux thématiques de travail par an pour aboutir au terme de 2014 à une année de clôture associant largement les acteurs concernés. Chaque année de travail se verra ponctuée d’un événement public ouvert à un large débat puis de consultation avec d’autres acteurs de la société civile pour renforcer l’esprit du pacte social.

A 21 s’impliquera ponctuellement dans les événements tels que le forum social de Belgique, voire le Forum social européen, pour autant que les thématiques choisies soient en phase avec leurs programmes. A21 suivra aussi de manière rapprochée les activités de mobilisation citoyenne de la coalition climat ainsi que le plaidoyer climat opéré par plusieurs de ses membres. A21 pourra ainsi mieux diffuser les analyses et activités prévues autour de ce thème auprès des membres moins impliqués mais intéressés. La prochaine AG devra permettre à A21 de décider si la coordination d’A21 peut aussi travailler à la constitution d’un groupe climat. Celui-ci travaillerait sur le modèle du groupe climat de vodo pour faciliter la consolidation d’un positionnement francophone et ensuite fédéral sur les enjeux climat qui intéressent particulièrement les membres.

La fonction de veille de l’association, opérée principalement par ses membres, est particulièrement importante. L’échange des informations relevées et la mise en commun permettra d’alimenter les réflexions concernant les thématiques abordées.

A21 continuera de coordonner les apports et soutiens de ses membres lors de positionnements, revendications et autres communications transmises au monde politique lorsque ceux-ci touchent au développement durable et qu’ils sont portés par plusieurs secteurs du monde associatif francophone.


Suivre la vie du site RSS |

Avec le soutien du Ministre fédéral du climat et de l’énergie.