accueil
en Wallonie
en Wallonie
Accueil > Le développement durable > Rio+20 > Que s’est-il passé à Rio en juin 2012 ?

Que s’est-il passé à Rio en juin 2012 ?

mise en ligne : jeudi 21 juin 2012

Rappel des événements à Rio en ce mois de juin 2012 et de sa préparation depuis plusieurs mois. Avec les interview des représentants de la société civile belge présents à Rio.

Déroulement des événements à Rio en juin 2012

Le sommet Rio+20 lui-même a eu lieu du 20 au 22 juin 2012 et était consacré à l’économie verte dans le contexte du développement durable et de l’éradication de la pauvreté, ainsi qu’à une réforme institutionnelle des institutions vouées au développement durable.

Une dernière prepcom démarrait à Rio le 13 et devait se terminer le 15 juin. Elle s’est finalement prolongée jusqu’au 19 juin. Durant ces journées, des centaines d’événements se déroulaient à Rio, organisés soit par des gouvernements, soit par des représentants des groupes majeurs, soit d’autres organisations.

Dans la tradition d’une participation active de la société civile belge aux négociations internationales sur le développement durable, la délégation belge à Rio comptait plusieurs représentants d’ONG dont Brigitte Gloire d’Oxfam Solidarité, Sevan Holemans du Conseil de la Jeunesse, Nicolas Van Nuffel et Véronique Rigot du CNCD-11.11.11, Sabien Leemans du WWF et Antoinette Brouyaux, coordinatrice d’Associations 21. "Chapeau" commun : la Coalition Belge Rio+20.

- Sur ce site, quelques échos et avis des uns et des autres sur l’état des discussions, le thème de l’économie verte ayant finalement été fortement remis en cause... Nous participons également au Sommet des Peuples pour la justice sociale et environnementale, organisé par les mouvements sociaux à Rio du 15 au 23 juin. Site officiel du Sommet des Peuples : http://cupuladospovos.org.br/.

Préparation au niveau belge

En prévision de ces événements, divers événements ont été organisés en Belgique. Le 6 mars 2012, un forum associatif "en prévision de Rio+20" était organisé par diverses coupoles d’ONG dont Associations 21.

PDF - 127.4 ko

Le 20 avril 2012, Associations 21 participait à un Forum Rio+20 organisé par le Gouvernement Wallon à Namur. Ce fut l’occasion, pour les parties prenantes wallonnes, d’échanger leurs points de vue sur l’économie verte et d’exprimer leurs attentes vis-à-vis du gouvernement wallon en prévision du sommet des Nations Unies, durant celui-ci et après. Dans la foulée, l’avis ci-contre qui reprend en substance notre intervention, a été transmis au Gouvernement Wallon.

Cet avis complète celui formulé par la Coalition Belge Rio+20 qui réunit les associations et syndicats francophones et néerlandophones.

Pétitions et argumentaires des ONG internationales

Le 4 mai 2012, diverses ONG internationales ont publié un communiqué pour avertir les gouvernements que le business-as-usual ne passera pas à Rio.

ATTAC France présente sur le site du Sommet des Peuples le résumé d’un historique et d’un plaidoyer très complets (sur le site d’ATTAC France) contre l’économie verte et surtout contre la monétarisation des "services" rendus par les écosystèmes.

Friends of the Earth International, rejoint par d’autres groupements internationaux dont la Via Campesina, tirent également la sonnette d’alarme, constatant l’emprise des multinationales sur les négociations en vue de Rio. Ainsi, le texte en débat pour être adopté à Rio, met une fois de plus l’accent sur le rôle des entreprises dans l’économie dite verte, mais sans pour autant pointer leur responsabilité dans les crises systémiques vécues ces dernières années. On peut signer leur pétition ici.

Affiche de Via Campesina pour le Sommet des Peuples
D’autres ONG mettent en garde la communauté internationale sur les risques de retour en arrière par rapport aux principes adoptés à Rio en 1992. Dans la foulée de l’ANPED (Northern Alliance for Sustainability), Associations 21 a d’ailleurs relayé la pétition « Rights at risk » d’ONG internationales qui ont été témoins d’attaques de certains de ces principes lors des dernières négociations, en mars à New-York.

Elles ont ainsi constaté que certains pays tentent de remettre en cause des principes tels que le principe de précaution, celui du pollueur-payeur, ou de la responsabilité commune mais différentiée (CBDR – on ajoute parfois RC pour « respective capabilities »). Ces principes ne sont pas nécessairement remis en cause formellement mais plutôt à travers les obligations qu’ils entraînent en termes de droits humains pour l’accès à une alimentation saine, à l’eau potable, etc.

Quand aux organisations de femmes, elles sont particulièrement attentives à ce que ne soit pas remis en cause le chapitre XXIV de l’Agenda 21 de Rio 92 qui concerne la participation des femmes aux politiques de développement durable. Les organisations de jeunes sont également très actives.

De leur côté, les ONG nord-sud insistent surtout sur les aspects « équité » et « cohérence ». Elles plaident donc pour que tous les niveaux de pouvoir garantissent une plus grande cohérence de l’ensemble des politiques autour du développement durable, via des procédures « no harm » permettant d’éviter des politiques /mesures contradictoires (ex : une politique climatique Belge ou Européenne induisant des accaparements de terres et une augmentation nette de GES hors de nos frontières).

Il s’agit aussi de systématiser les études d’impact (EIDDD) des politiques commerciales, financières, agricoles, climatiques, de coopération, etc. : impacts sur le DD et les objectifs déclarés de lutte contre la pauvreté (cfr question 2). Enfin, le principe de précaution devrait être appliqué plus strictement aux nouvelles technologies.

La Coalition Belge Rio+20 rappelle notamment la nécessité d’une réforme du système financier et économique international. Nous sommes bien sûr favorables au principe des "Sustainable Development Goals" (SDG) pour s’incrire dans la foulée des Objectifs du Millénaire pour le Développement à partir de 2015, mais nous ne voulons pas que dans le même temps, les institutions financières internationales continuent d’utiliser leurs propres critères en ignorant ces SDG.

Signalons enfin l’appel proposé aux signatures par le Collectif Français Rio+20, et relayé par la Coalition Belge Rio+20.

Liens utiles :

- Plaidoyer de la Coalition Belge Rio+20
- Pétition « End UN corporate capture »
- Pétition « Rights at risk » des ONG internationales concernant la négociation en cours sur le zéro draft de la Déclaration Finale de Rio+20
- Renouveler nos engagements : pour une société réellement soutenable, OK - input d’associations 21 au zéro draft du document final de rio+20 (fin oct 2011)
- Documents relatifs au Forum "En prévision de Rio+20" organisé à Bruxelles le 6 mars 2012 par Associations 21, VODO, le CNCD-11.11. et 11.11.11 vzw

JPEG - 170.6 ko
Site internet dédié au forum associatif du 6 mars : http://www.rioplus20.be/fr

- Brigitte Gloire d’Oxfam Solidarité nous rappelle les enjeux de Rio+20 dans cet interview paru dans la revue Déclics d’Oxfam Magasins du MOnde.
- Plaidoyer d’ATTAC France contre le concept d’économie verte.
- Appel du Collectif Français Rio+20

Autres réactions au niveau International

PDF - 104.3 ko

- Le WWF a synthétisé ses remarques sur le zéro draft dans ce document téléchargeable.

- Oxfam International a publié le 13 février 2012 « Un espace sûr et juste pour l’humanité – Le concept du donut ». L’auteure, Kate Raworth, y décrit pourquoi lutte contre la pauvreté et protection de l’environnement vont de pair et comment procéder pour concilier au mieux ces deux problématiques chères à Oxfam. L’espace sûr et juste pour l’humanité est ainsi délimité par un plafond environnemental et un plancher social, formant un anneau en forme de donut...

- Au niveau international, des groupes thématiques réunissent les positions des ONG sur une série de thèmes, à l’initiative des partenaires de l’organisation des "groupes majeurs", Civicus, Anped et Consumers international. Cfr la newsletter Own the edge.

- 22 experts indépendants du Conseil des Droits de l’homme dont Olivier De Schutter, rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, ont adressé à l’ONU un lettre ouverte : « La responsabilité doit être au cœur de Rio+20 ». En effet, constatent-ils, « les objectifs mondiaux sont facilement fixés mais rarement atteints ». Leur proposition : un mécanisme de « double responsabilité » inspiré de l’Examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme, qui soumet le bilan de chaque pays en matière de droits de l’homme à une évaluation menée par les États pairs. Concernant les objectifs de développement durable qui seront débattus à Rio, des mécanismes de responsabilité nationale impliquant la société civile devraient également être instaurés. « Nous devons tirer les leçons des erreurs des Objectifs du Millénaire pour le Développement et faire en sorte que les nouveaux Objectifs de Développement Durable et les moyens pour les réviser soient dès le départ fondés sur les droits de l’homme, qui doivent être la référence pour déterminer si le développement se fait de manière solidaire, équitable et durable ou non ». Olivier De Schutter a également fait des propositions spécifiques sur la sécurité alimentaire, notamment sur la façon dont le futur Conseil sur le développement durable et le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) existant devraient interagir. Voir également deux notes d’information :
- « Human Rights Essential Role for Sustainable Development » (Le rôle essentiel des droits de l’homme pour le développement durable)
— « The Right to Food as a Global Goal » (Le droit à l’alimentation comme objectif mondial)

Autres liens intéressants en perspective de Rio+20 :

Mobilisations de la société civile mondiale en vue de Rio+20 :

  1. Forum associatif en prévision de Rio+20, de la société civile belge, néerlandophone et francophone, à Bruxelles le 6 mars 2012
  2. Rio + 20 vu de France
  3. Collectif français Rio + 20
  4. Mémorandum de Stockholm : publication du Symposium des Lauréats Nobel sur la Durabilité Globale.
    - Objectifs de Consommation pour le Millénaire : présentation de cette initiative en français par Inter-Environnement Wallonie.
  5. Présentation vidéo des enjeux de Rio+20

Instances officielles
- Organisation officielle de Rio + 20 au plan international (Nations Unies)
- Commission des Nations Unies sur le Développement Durable
- Suivi de la préparation en Belgique : le CFDD diffuse régulièrement une newsletter sur Rio+20 appelée « update ». N°6 de décembre 2011.

PDF - 111.8 ko
Contexte institutionnel

Le CFDD a également produit une note explicative sur le contexte institutionnel de Rio+20. En voici quelques extraits.

- Ligne du temps du DD sur le site des Nations Unies


Suivre la vie du site RSS |

Avec le soutien du Ministre fédéral du climat et de l’énergie.