Accueil d’Alternatiba à Bruxelles le 28 juillet 2018

Le samedi 28 juillet 2018, Associations 21 était aux côtés de citoyens volontaires pour accueillir les cyclistes d’Alternatiba en route depuis le 9 juin pour un tour de France passant également par la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et l’Espagne.

Comme le Tour Alternatiba de 2015 qui avait mobilisé 60 000 personnes, cette édition 2018 entend mobiliser les citoyen.ne.s pour le climat, par des initiatives de transition et par des actions de désobéissance civile non violente. A chaque étape, les alternatives au dérèglement climatique sont épinglées, et une formation à l’action non-violente est organisée le lendemain. Les étapes Belges ont permis pas mal de contacts avec des actrices et acteurs de terrain, même si le moment – fin juillet – ne rendait pas la mobilisation aisée (tandis que le Tour Alternatiba arrivait à Bruxelles, la Petite Foire alternative à celle de Libramont battait son plein à Semel!)

Les cyclistes ont néanmoins été bien accueillis le 27 juillet à midi à Tournai et le soir à Ath, où Ath en Transition en a profité pour organiser, outre une vélorution le vendredi soir, également une « Rencontre régionale de la Transition » le samedi matin 28 juillet. Le même jour à midi les cyclistes sont arrivés à Rebecq, où les ont rejoints quelques Bruxellois pour rouler ensemble vers Bruxelles. Le 29 juillet ils étaient à Bois Del Terre à Ottignies à midi et à Charleroi le soir. Le 30 juillet ils ont visité les étangs de Virelles et logé à Couvin. Ils poursuivent à présent leur périple en France, passant notamment par Bure le 4 août en soirée (pour soutenir les résistants au stockage de déchets nucléaires) et par Lyon où un grand rassemblement se prépare. Le tour Alternatiba 2018 se terminera à Bayonne en apothéose avec un grand village des alternatives, les 6 et 7 octobre 2018. Certains activistes Belges envisagent de les y rejoindre!

Echos de l’étape de Bruxelles, le samedi 28 juillet

Les cyclistes d’Alternatiba ont été accueillis à l’intersection du boulevard Van Paepsem et de la digue du canal, pour une masse critique cycliste originale. En effet, nous en avons profité pour longer le canal à Anderlecht et Molenbeek et montrer le Bruxelles qu’on ne montre jamais aux touristes, avec Claire Scohier d’Inter-Environnement Bruxelles qui a pointé divers enjeux d’aménagement du territoire dans ce quartier industriel que de nombreux spéculateurs entendent lotir massivement: immeubles d’Athenor, sites convoités pour construire une « marina« : à Cureghem un tel projet est particulièrement absurde, vu que le port de Bruxelles au Pont Van Praet n’affiche jamais complet et que les plaisanciers peuvent également remiser leurs bateaux à Beersel. Un tel développement ne ferait que renforcer la gentrification d’un quartier resté populaire parce qu’industriel.

Au passage, on a aperçu la Coople site de l’Abattoir en plein redéploiement, et le pont de l’Hospice, face à la rue de Liverpool, qui se lève au passage des péniches… Faut-il que de telles infrastructures soient sacrifiées sur l’autel du résidentiel, alors que tout ce quartier devrait être dédié à l’économie circulaire, au recyclage, bref tout ce dont on a besoin dans une ville post-carbone ! Ce qui nécessite une ferme volonté politique, comme l’a montré l’évolution du projet Recy-K, et un aménagement du territoire cohérent. Si les immeubles d’appartement se multiplient le long du canal, la vocation multi-modale de celui-ci sera mise à mal… Pour celles et ceux qui ont raté la visite, d’autres occasions se présenteront prochainement, nous ne manquerons pas de les relayer.

Après une incursion dans le centre ville et le quartier des Marolles, un haut lieu de résistance citoyenne à la gentrification, la masse critique est arrivée à l’U-zinne de Molenbeek, un nouvel espace alternatif, rendu possible par un contrat d’occupation précaire avec un collectif de jeunes artistes. Nous avons présenté là des actrices et acteurs d’alternatives citoyennes comme Sylvie Droulans, auteure du livre « Le zéro déchets sans complexe », également membre de GASAP, et des représentant.e.s de différentes organisations:

Le soir, on a chanté avec Alternatiba « Les fleurs de la résistance » de Kalune, puis écouté leur conférence-débat sur le dérèglement climatique et les alternatives et actions à notre portée au niveau local. La soirée s’est terminée en musique avec Getch Gaetano.

Le dimanche 29 juillet, Alternatiba a encore offert une formation à l’action non violente à plus de 20 personnes à la Serre de l’asbl Communa à Ixelles.

Le passage d’Alternatiba en Belgique a été relayé sur les antennes de la RTBF, par le journal L’Avenir, et salué sur divers sites dont celui de la Coalition Climat et du magazine Pour. La page facebook Alternatiba Bruxelles 2018 sera entretenue par les volontaires pour annoncer d’autres événements. Merci à Fabienne, Lionel, Lisa, Romain, Serge et d’autres qui se sont impliqués dans cette action citoyenne rafraîchissante au coeur de l’été! On reste en contact!

Merci également à Stéphane Lagasse pour les superbes photos!

By |2018-08-01T10:07:29+00:00juillet 31st, 2018|Categories: Non classé|Commentaires fermés sur Accueil d’Alternatiba à Bruxelles le 28 juillet 2018

About the Author: