Alliances Emploi Environnement: qu’en pense la société civile?

Les Alliances Emploi Environnement s’inscrivent dans le cadre des politiques régionales de développement socio-économique. Selon leurs initiateurs, les défis environnementaux représentent autant d’opportunités de création d’activités économiques et d’emplois durables. Fort bien, mais la mise en oeuvre atteint-elle cet objectif?


Les membres d’Associations 21 s’intéressent depuis début 2012 aux Alliances Emploi Environnement (AEE) dont les principes sont globalement prometteurs, en termes de transition économique. La réalité de la mise en oeuvre appelle forcément quelques nuances, mais suscite aussi questionnements et réflexions que nous partageons bien volontiers, notamment via ce site.

De quoi s’agit-il?

Inspirées de l’expérience allemande, la Région Bruxelloise en 2011 puis la Région Wallonne en 2012, ont consacré leurs 1ères AEE au secteur de la construction, vu l’enjeu de réduire la consommation énergétique des bâtiments en rénovant ceux-ci (cf. pour la Région Wallonne, « Plan Marshall2.vert – Première alliance emploi environnement – Plan pluriannuel »: édition imprimée disponible au secrétariat d’Associations21). A Bruxelles, une deuxième AEE consacrée à l’eau a été lancée en 2012 ; la troisième, consacrée aux déchets, est en préparation pour démarrer en 2013. En Wallonie, d’autres AEE sont prévues également.

Quelques caractéristiques communes aux AEE:

 Objectif : faire des défis environnementaux des opportunités de relance économique et de création d’emplois

 Approche thématique : à chaque nouvelle AEE, un thème correspondant à un secteur précis d’activité.

 Limite territoriale: régionale

 Degré de participation : ouvert aux partenaires sociaux traditionnels, soit aux acteurs économiques directement concernés et aux syndicats, ainsi qu’à des représentants de la société civile via des associations (parmi les membres d’Associations 21 qui ont participé au processus de la 1ère AEE wallonne, dans son ensemble ou partiellement : APERE, Espace Environnement, Inter-Environnement Wallonie et SAW-B).

 Transversalité et inscription dans un schéma de filière : pas d’évolution des pratiques possibles sans des acteurs formés, pas d’économie de la transition sans cycle de consommation, pas d’effet durable sans lien avec les politiques connexes.

Où est le social?

1er constat: les termes « emploi » et « environnement » trahissent un manque d’ambition sociétale, vu la prééminence des critères d’évaluation économiques et environnementaux, au détriment d’objectifs sociaux. Certes, l’emploi est tout autant social qu’économique, mais cela n’apparaît pas suffisamment dans la terminologie du dispositif. Or, les liens inter- et intra-générationnels sont un des enjeux fondamentaux d’une transition vers un développement durable.

Echanges associations – syndicats

PV du 8 novembre 2012
Associations 21 a organisé une première réunion d’information sur le sujet le 27 mars 2012 puis, le 8 novembre 2012, un échange d’expériences et d’analyse des questions que posent les AEE, entre représentants syndicaux de la FGTB et de la CSC d’une part et associations d’autre part (ATD, Groupe One, IEB, IEC, Réseau Idée, EGEB, Rencontre des Continents, RWADE). Le croisement des pratiques professionnelles de chacun a en outre suscité le témoignage d’expériences individuelles.

Synthèse et propositions
En perspective de cette rencontre, les organisations participantes avaient été invitées à prendre connaissance d’un document de synthèse construit sur base de diverses présentations des AEE, de contributions de membres d’AS21 ainsi que de comptes rendus de réunions internes et d’événements publics comme un débat organisé à Rio+20 par le Cabinet du Ministre Jean-Marc Nollet.

Cette première analyse des AEE présentait diverses questions et réflexions, permettant aux représentants syndicaux de prendre la mesure des préoccupations et actions entreprises par les associations: quelle place pour l’innovation sociale, comment est défini le rôle des intermédiaires, pourquoi pas des transferts nord-sud mais aussi sud-nord qui pourraient être valorisés dans le « cadre décennal de programmation des modes de consommation et de production durables » adopté à Rio en juin 2012 (cf. paragraphe 226 de la déclaration finale)?

Cette rencontre syndicats-associations du 8 novembre 2012 fut fructueuse et pleine d’enseignement, entre autre, sur :

 Les rapports de force régissant le dialogue syndicats-banc patronal,

 Le niveau de prise de conscience des enjeux sociaux et environnementaux par les acteurs économiques

 Les difficultés rencontrées dans l’organisation de formations aux techniques des métiers durables

 Les sensibilités idéologiques quant aux initiatives d’ « auto-réalisation » (auto-formation / auto-construction) et à l’économie sociale

 Les trajectoires de ce type de dispositif liées à l’agenda politique et leur transversalité

 Les différentes questions sociales: l’offre est-elle accessible pour les demandeurs, quelle est la demande de ceux-ci, quid des conditions de travail…

 Les enjeux de la participation

 Le potentiel physique des bâtiments et les freins et leviers économiques à la réalisation d’une telle politique

 Les leçons à tirer pour les prochaines AEE

 L’utilité de se rencontrer entre acteurs de la société pour analyser l’efficacité des politiques visant à soutenir la transition vers un développement durable.

By |2012-12-28T17:44:51+00:00décembre 28th, 2012|Categories: Région Wallonne|Tags: |0 Comments

About the Author: