Brèves du 10 décembre 2012

Gueule de bois au lendemain de la clôture du sommet climat de Doha: le protocole de Kyoto sera certes prolongé jusqu’en 2020 mais il ne vise que des réductions d’émissions très insuffisantes et sans engagement financier concret, de la part des principaux émetteurs de CO2. Le Sud est à nouveau perdant, alors qu’on s’achemine vers une augmentation de 4% de la température terrestre, avec les conséquences désastreuses que l’on sait. Alors ce 10 décembre 2012, journée internationale des Droits Humains, on se remobilisera en assistant à la projection, au Palais de Justice de Bruxelles, du film « Joseph l’insoumis », en solidarité avec les plus pauvres qui sont souvent les premières victimes des changements climatiques…

Prochain rendez-vous d’Associations 21

 10 janvier 2013: théâtre débat autour du spectacle Kermess du Théâtre des Quatre Mains, histoire de démarrer joyeusement 2013 !

Les membres en mouvement

Gueule de bois au lendemain de la clôture à Doha, de la conférence des Nations Unies pour le climat : le protocole de Kyoto sera bien prolongé jusqu’en 2020 mais il ne vise que des réductions d’émissions à court terme largement insuffisantes et sans engagement financier concret, de la part des principaux émetteurs de CO2. De plus, la Belgique fait désormais figure de mauvais élève dans la classe européenne. Tour de piste des communiqués des ONG présentes à Doha

doha-nick.jpg
Pour nous consoler, voici des images de Nick Balthazar présentant à Doha l’action « Sing for the climate » devant un public d’activistes enthousiastes qui entonné en choeur la chanson du clip et promis de reproduire l’action chez eux. De plus, le clip Sing for the climate a été projeté devant tous les délégués des pays membres des Nations Unies, à l’occasion de la dernière session plénière du sommet climat de Doha. Avant cela, il avait été présenté en avant-première au Parlement Fédéral le 29 novembre. A cette occasion, le 1er Ministre Elio Di Rupo et les ministres se rendant à Doha, avaient signé les revendications de la société civile: pousser l’Europe à s’engager pour une réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 et, en Belgique, débloquer le solde des 150 millions d’euros promis au Fast Start pour la période 2010-2012. Témoins de ces engagements, les ONG de coopération au développement se feront fort de retaper sur ce clou en 2013 !
doha-sing.jpg

Relevons aussi la lettre ouverte remise ce mercredi 5 décembre par la plate-forme Justice Climatique aux ministres belges présents à Doha concernant les pertes et préjudices des effets des changements climatiques. Lire à ce sujet « La taxe Tobin européenne doit contribuer au problème climatique ! »

Ceux qui n’ont pas eu le temps de suivre l’actu climat peuvent regarder ce clip amusant qui retrace l’histoire des négociations climatiques en 83 secondes

Histoire de nous remobiliser, ce lundi 10 décembre 2012 à 19h, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, ATD Quart Monde, en association avec la Ligue des droits de l’Homme et l’Institut des droits de l’homme du Barreau de Bruxelles nous invitent à la projection-débat de « Joseph l’insoumis », de Caroline Glorion, avec Jacques Weber, Anouk Grinberg, Anne Coesens… Le film sera suivi d’un dialogue entre militants du Quart Monde et des professionnels de la justice avec, entre autres, Anne Coesens, Françoise Tulkens, Damien Vandermeersch, Jean-Claude Matgen, Marc Couillard… Accueil: 19h – Film :19h30. Contribution libre en solidarité avec le mouvement ATD Quart Monde en Belgique.

Le 26 novembre 2012, nous avons assisté au meeting des producteurs de lait place du Luxembourg à Bruxelles. Ceux-ci, réunis sous la bannière de l’European Milk Board, revendiquent des prix équitables et la possibilité de se regrouper pour obtenir ceux-ci, couplée à une réelle régulation de la production laitière au niveau européen, via des quotas soigneusement fixés et régulièrement évalués par une agence ad hoc. Compte-rendu et communiqué des ONG de coopération au développement.

Le 3 décembre 2012, nous avons eu l’occasion de rencontrer Rajagopal à Bruxelles, d’entendre les étapes parcourues par « la grande marche pour la justice Jan Satyagraha« , depuis sa préparation de nombreux mois avant jusqu’au succès de l’accord signé avec le Gouvernement, à Agra, le 11 octobre dernier.  Les échanges de l’après-midi avec les associations membres du Resap et ceux qui sont suivi la conférence du soir à la CSC nous ont permis de mieux comprendre ce que peut signifier la « non-violence active »: qu’on pourrait résumer par la gestion des conflits avec des méthodes modernes fondées sur le dialogue. A présent, Ekta Parishad va s’atteler au suivi des accords, tout en poursuivant les contacts internationaux avec les réseaux associatifs et syndicaux sur les enjeux qui nous sont communs, comme les accords de libre échange entre l’Europe et l’Inde… Ou la lutte contre l’accaparement des terres, constaté ici aussi!

Le 5 décembre 2012, c’était au tour des ONG d’environnement d’occuper la Place du Luxembourg à Bruxelles, où fut portée la revendication de généraliser la vitesse de 30km/h en ville, sous le slogan « redonnons vie à nos rues ! ». En effet, le 13 novembre 2012, la Commission européenne enregistrait l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) déposée par des citoyens de 7 pays de l’Union et portant sur la généralisation du 30km/h comme vitesse de référence en zones urbaine et résidentielle. Cette Initiative doit maintenant rassembler un minimum d’un million de signatures sur une période d’un an pour être validée et soumise à la Commission qui devra alors se saisir de la demande et, on l’espère, la transformer en proposition législative. Une telle mesure contribuerait à rencontrer les objectifs – non atteints – de l’Union dans les domaines de la sécurité routière, de la réduction des nuisances sonores et de la pollution de l’air. Signons donc cette initiative dès à présent!

IEW a également relayé les résultats d’une étude sur la moyenne des émissions de CO2 des voitures neuves, « Voitures « propres » : quand on doit, on peut ! » qui atteste qu’un objectif de 80g/km en 2020 est réalisable. Alors que les autorités européennes discutent des objectifs à fixer à l’industrie automobile pour les émissions de CO2 des voitures neuves à l’horizon 2020, la fédération européenne Transport and Environment (T&E) – dont Inter-Environnement Wallonie (IEW) est membre – sort aujourd’hui son rapport annuel sur la question. Il en ressort que, contrairement aux affirmations des constructeurs, la norme fixée pour 2015 pourra être (aisément) respectée.
Pour T&E, IEW et Greenpeace, ce résultat doit inciter l’Europe à adopter des objectifs ambitieux qui poussent l’industrie à innover. Dans ce contexte, les 80g/km en 2020 et 60g/km en 2025 n’ont rien d’utopiques.

Via Campesina, le MAP et la FUGEA nous informent de deux réunions sur les semences: la 1ère, plus technique, à Bruxelles ce mardi 11 décembre à Mundo B de 18h30 à 21h30, salle Fair Trade (questions législatives pour connaisseurs avec Guy Kastler). La 2ème, le mercredi 12 décembre à 14h, pour un plus large public sur le thème: Quelle liberté pour nos semences ? Avec Guy Kastler (ECVC), Caroline Ker (FUNDP) et la présentation du projet « maison de la semence citoyenne » par Nature et Progrès. À La Ferme du Château, Route d’Hannut,181, 5021 Boninne. Quelques bases utiles dans cette vidéo – Info: FUGEA : 081/23.00.37.

Le 17 janvier 2013 à 17h, la Maison du Développement Durable de Louvain-la-Neuve organise, pour celles et ceux qui étaient à la conférence de Gunter Pauli le 16 novembre dernier, une réunion de réflexion sur ce qu’il faut en retenir. Comme la Fondation Zeri y sera représentée, on essayera à cette occasion d’en savoir plus sur ses activités actuelles en Belgique et les prochaines conférences de Gunter Pauli !

Enfin, Paul-Marie Boulanger de l’IDD nous signale qu’il a publié un article dans le Green European Journal, Volume 3: « Beyond old cleavages, new green debates » (Au delà des clivages anciens, nouveaux débats verts). En résumé: le débat croissance v/s décroissance devrait être considéré comme la dernière version de clivages plus anciens entre écologistes, tels que le dilemme entre la primauté à la nature ou à l’humain. Situer les différences entre les discours environnementaux nous aide à mieux organiser le débat contemporain sur l’importance respective de la technologie, de l’éco-efficacité, et de la prise en compte des besoins humains dans le souci de la durabilité.

International

Associations 21 a été mise à l’honneur dans la dernière newsletter de l’Anped, The Switch.
Nous y expliquons notre combat pour une traduction correcte du terme Mother Earth/Pachamama dans la version française de la déclaration finale de Rio+20 et surtout les raisons de pointer le paragraphe concerné…

Echos de la concertation sociale

Le 20 novembre 2012, les associations étaient largement représentées au forum sur la transition vers une société bas carbone en 2050, organisé par le CFDD. On trouvera sur ce lien les présentations des orateurs et les rapports des ateliers. Le CFDD nous informe également qu’il va poursuivre l’édition de la newsletter inaugurée à l’occasion de Rio+20.

Par ailleurs, signalons que le GT Stratégies-relations internationales du CFDD s’est emparé des deux demandes d’avis formulées d’une part par le Ministre Van Ackere sur le suivi de Rio d’une manière générale, et d’autre part conjointement par Steven Van Ackere et Paul Magnette sur les objectifs de développement durable (SDG’s): s’il y a eu un consensus à Rio pour qu’à partir de 2015, on n’ait pas deux processus parallèles « MDG » (objectifs du millénaire pour le développement) / « SDG » mais bien des objectifs DD pour tout le monde, pour l’instant on a toujours deux processus parallèles et on se demande comment on va pouvoir croiser ces deux rails d’ici 2015! Sous-jacent à ce débat, c’est toute la refonte de la coopération au développement qui s’amorce, dans un monde en pleine évolution…

Quant au GT normes de produits du CFDD, il va, lui, plancher prochainement sur un projet d’arrêté royal relatif au programme fédéral de réduction des pesticides pour la période 2013-2017.

Au niveau européen, une consultation est en cours sur les suites à donner à Rio+20. Elle court jusqu’au 17 janvier 2013 mais vu la communication que la Commission Européenne prévoit de faire sur les SDG’s (sustainable development goals) en janvier 2013, les avis de la société civile sont attendus de préférence avant Noël! Une réunion publique sur le sujet est organisée le 18 décembre 2012 de 14h30 à 18h au Comité Economique et Social Européen.

Egalement le 18 décembre de 9h30 à 13h au même endroit, une autre réunion publique est organisée sur l’achèvement des OMD (objectifs du Millénaire pour le Développement, dont l’échéance est 2015).

Au niveau wallon, un code Wallon de l’agriculture est annoncé prochainement et fait actuellement l’objet d’une enquête électronique. Ce questionnaire composé de questions fermées nécessiterait en complément l’envoi de réponses argumentées au Ministre Di Antonio comme suggéré sur le site de l’enquête. Si vous comptez prendre une telle initiative, merci de nous le signaler, elle pourrait regrouper les avis de plusieurs organisations!

L’interdisciplinarité pour répondre aux multiples crises: un congrès en Belgique, fin janvier 2013: à la croisée de plusieurs crises (climatique et environnementale, économique, sociale), chacun tente de trouver des solutions. Si la production scientifique ne peut résoudre à elle seule tous ces défis, elle peut néanmoins fournir des outils permettant à notre société de s’inscrire dans une voie plus durable. Mais des solutions ne seront durables que si elles prennent en compte le point de vue de tous les acteurs de la société. C’est le double défi que tentera de relever le Premier congrès interdisciplinaire du développement durable à Namur (Belgique) du 31/1 au 1/2/2013, avec Jeremy Rifkin, Tim Jackson, Olivier De Schutter…

Business & Society Belgium nous apprend que le 4 décembre 2012, Umicore (gagnant grandes entreprises), Delhaize Group (finaliste grandes entreprises), bopro (gagnant PME), Cap conseil (finaliste PME), Antwerpse Havengemeenschap (gagnants autres organisations) et l’asbl Vredeseilanden (finaliste autres organisations) ont été honorés lors de la cérémonie de remise de l’Award 2012 for Best Belgian Sustainability Report (ABBSR). Organisé conjointement par l’Institut des Réviseurs d’Entreprises, le réseau multi-stakeholders KAURI et Business & Society Belgium, avec le support du Service Public de Programmation Développement Durable (SPP DD), ce prix récompense les organisations qui rapportent de manière transparente sur leurs données sociales et environnementales à côté de leurs données financières. Sachant que Delhaize refuse de vendre du lait Fairebel et n’a pas de pratiques nécessairement exemplaires en matière de paiement de ses fournisseurs, on se réjouit que la transparence soit célébrée mais elle ne doit pas devenir l’arbre qui cache la forêt des pratiques concrètes!

Autres actions de la société civile

Ce mardi 11 décembre 2012, les députés européens vont se prononcer sur un accord de libre-échange de l’UE avec la Colombie et le Pérou. La signature d’un tel accord aurait des conséquences désastreuses tant sur le plan de l’environnement que des droits humains, parce qu’il favoriserait de nouvelles destructions de la forêt amazonienne au profit de plantations dédiées à la production d’huile de palme, et de l’agro-business en général! Pétition et informations.

By |2017-11-03T20:54:19+00:00décembre 10th, 2012|Categories: Brèves|Tags: , , , , |0 Comments

About the Author: