Répressions et d’insécurités d’existence accrues pour les plus pauvres

dossier_sdg_s_fr_obj_1.pdfEn lien avec l’objectif n°1 de l’agenda 2030 de l’ONU, et à l’occasion du 17 octobre, journée internationale du refus de la misère, soulignons que pauvreté et inégalités vont de pair, et que ce n’est pas en renforçant les contrôles, la répression et les exclusions qu’on en sortira! Au contraire, souligne Lutte Solidarité Travail, les politiques actuelles augmentent l’insécurité d’existence des plus pauvres. Il faut donc changer de cap pour poursuivre cet objectif n°1 qui est d’éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde!


Ce mercredi 14 octobre 2015, en prévision de la Journée internationiale du refus de la misère, le mouvement Lutte Solidarité Travail a interpellé les parlementaires wallons lors d’une cérémonie devant la dalle commémorant les victimes de la misère, au Parlement Wallon. Cette année, l’accent a été mis sur le constat de répressions et d’insécurités d’existence accrues pour les plus pauvres.

En effet, 2015 est l’année de:

  • l’exclusion accélérée de l’allocation dite ‘d’insertion’.
  • un recul du droit d’accès à cette allocation pour les jeunes (17-25 ans).
  • un renforcement des tutelles, contrôles et répressions des initiatives que les plus pauvres développent en terme de vie familiale, de solidarité, de logement, de formation, de gestion financière, de débrouille…. Ex: la répression de la mendicité.

Des silhouettes transparentes symbolisent le sentiment d'être inexistant aux yeux des autorités A la demande du Ministre-Président de la Wallonie et en vue de l’élaboration du Plan wallon de lutte contre la pauvreté, Lutte Solidarité Travail a publié deux contributions présentant le point de vue des plus pauvres sur les politiques menées ou à mener en matière de participation citoyenne, logement (comme clé de voûte de l’action sociale), (in)sécurité d’existence, pauvreté des enfants, fiscalité…

Y sont également analysés les outils de collaboration développés pour mettre en œuvre ces politiques : accord de coopération, délégation ‘artificielle’ des pauvres, choix de société…

Ces deux contributions (Réflexions pour alimenter les débats sur les politiques en Wallonie & Réflexions relative à la Déclaration de Politique Régionale) sont publiées dans une étude concluant par une première analyse du Plan wallon de lutte contre la pauvreté publié en septembre 2015.

About the Author: