Climat: la société civile enfin reçue chez le 1er Ministre

Update 22/02/19:

  • Ce jeudi 21 février 2019, avant de manifester avec les Jeunes à Bruxelles, Greta Thunberg était reçue avec ses comparses de Youth4Climate à la conférence de la société civile du Comité économique et social européen. Extraits de son discours : « Nous voulons que les politiciens écoutent les scientifiques, non qu’ils changent de sujet de conversation parce qu’ils n’ont pas fait leurs devoir… La nouvelle cible de l’UE pour 2030 doit être une réduction d’au moins 80% des émissions de GES, incluant les émissions de l’aviation et du transport par bateau… Vous espérez que les jeunes vont sauver le monde, mais non ! Nous n’avons pas assez de temps pour faire cela. Suivez l’accord de Paris, écoutez les experts du GIEC et lisez leurs rapports ! »
  • Etude commanditée par le WWF sur les 2,7 milliards annuels d’avantages fiscaux aux énergies fossiles en Belgique, et les mesures alternatives préconisées.
  • Revendications du mouvement climatique belge, synthétisées par Rebecca Thissen du CNCD-11.11.11: 0218Revendications du mouvement climatique

30 janvier 2019 – Il aura fallu 75.000 manifestants dans la rue le 2 décembre 2018 et encore autant ce 27 janvier 2019 + des manifestations des jeunes de plus en plus nombreux·e·s chaque jeudi de janvier … Pour que le Premier Ministre se décide enfin à rencontrer une délégation de la Coalition Climat et de Climate Express ce 29 janvier.

De gauche à droite, devant: Nicolas Van Nuffel (président Coalition Climat & CNCD-11.11.11 – le 1er ministre – Julie Vandenberghe (WWF), Charlotte Scheerens (Climate Express). Derrière: Bram Sercu (Climate Express), Dave Van Meel (Greenpeace), et Zanna Vanrenterghem (Climate Express).

Réaction à chaud de Nicolas Van Nuffel sur facebook: « Franche et longue discussion à bâtons rompu, il faut le reconnaître. Nous ne tomberons pas d’accord sur tout mais Charles Michel s’est engagé à soumettre nos propositions au Conseil des ministres et au Bureau du Plan. C’est une première étape pour ce que nous demandons: ouvrir un débat sur l’avenir politique climatique, tout en avançant sur des mesures concrètes. Restons mobilisés, soutenons les élèves dès jeudi. Le plafond, c’est 1.5 degrés, il restera notre cap. »

Dans leurs fardes, nos comparses avaient ces recommandations de la Coalition Climat : qui rappellent la résolution interparlementaire du 25 octobre 2018, contenant des propositions de mesures concrètes fondamentales que le gouvernement n’a pas reprises dans son projet de Plan National Energie Climat actuellement soumis à la consultation des membres du CFDD: une loi climat assortie d’un budget de mise en oeuvre, un carbone stress test pour les investissements institutionnels, la suppression progressive des subventions aux énergies fossiles – en ce compris les voitures de société – la suppression progressive de la commercialisation des chaudières à mazout et ensuite des chaudières à gaz et l’introduction du prix carbone dans les secteurs non ETS.

En plus de ces mesures déjà concertées entre tous les parlements, la Coalition Climat et Climate Express avancent d’autres exigences pour une Loi Climat cohérente et proposent toute une série de mesures pour abandonner les politiques qui aggravent la crise climatique et pour permettre une transition juste vers une société durable, décarbonée et résiliente.

Il s’agit aussi de défendre l’ambition et l’intégrité de la politique climatique européenne et de répondre aux préoccupations des pays en développement: les financements climat, conformément aux accords internationaux, doivent contribuer de matière équitable et croissante à l’objectif des 100 milliards USD par an d’ici 2030, sans peser sur les ressources disponibles pour la coopération au développement; viser tant l’atténuation que l’adaptation aux changements climatiques et assurer la prévisibilité des ressources pour que les pays concernés puissent s’organiser; le financement des pertes et préjudices doit être additionnel.

Quant aux déplacés climatiques, la Task Force de l’ONU sur les déplacements a formulé des recommandations que la Belgique doit  mettre en oeuvre. En matière d’agriculture également, les mesures à prendre sont bien connues: sécurité alimentaire, respect des droits humains, des droits des populations autochtones et locales, des droits fonciers et des ressources naturelles… Il faut enfin arrêter d’explorer et d’extraire les combustibles fossiles: leave it in the ground!

Ajoutons à ce résumé des recommandations de la Coalition Climat, ces initiatives associatives:

  • L’appel mondial des femmes pour la justice climatique, qui date de 2015 mais est toujours bien d’actualité. Il est relayé en Belgique francophone par Le Monde Selon les Femmes.
  • Les conseils judicieux d’écoconso qui informe de façon très complète et pleines d’humour des personnes motivées d’agir concrètement à l’échelle individuelle ou collective.
  • Le travail des fédérations d’environnement IEB et IEW et de leurs membres qui traduisent cette politique climatique si urgente en revendications concrètes sur le terrain : arrêtons donc de construire de nouvelles autoroutes et de nouveaux centres commerciaux! Ces infrastructures d’un autre âge sont nuisibles et coûteuses!
  • Les ressources éducatives du Réseau Idée qui a sélectionné pour Cap 2030 des ressources pédagogiques sur les 17 objectifs de développement durable (le climat étant le n°13) téléchargeables gratuitement en ligne.
  • Le travail au long cours d’ATD Quart-Monde et de Luttes Solidarités Travail qui oeuvrent avec les plus pauvres, et appellent les ONG à des mobilisations plus transversales. Que LST se réjouisse: il est déjà prévu, le 12 mai 2019, soit deux semaines avant les élections, de rejoindre la Grande Parade multi-thèmes de Hart Boven Hard et Tout Autre Chose… Affaire à suivre!
  • La campagne http://www.wakeupyourministers.be/ qui a démarré la nuit du 30 au 31 janvier 2019 à l’initiative de Act for Climate Justice: les citoyen·ne·s sont invité·e·s à réveiller les différents ministres en charge du climat en pointant toutes ces revendications!

Contributions des académiques:

Autres initiatives:

Le Pacte Finance Climat est promu en Belgique par le Collectif Roosevelt. Voici le powerpoint de Michel Cermak qui en présente les tenants et aboutissants.

Sign for my Future est une campagne lancée le 5 février 2019 par une vaste coalition de jeunes, de chefs d’entreprise, d’organisations de la société civile, des médias et du monde académique. Cette initiative prévue de longue date, a débuté en pleine émergence du climat au top de l’agenda politique, grâce aux manifestations des ONG, des citoyens et des jeunes. Cet objectif étant d’ores et déjà atteint, le lancement de Sign for my future a suscité un vif débat au sein de la société civile. Certaines organisations s’y sont engagées résolument, d’autres l’ont analysée de façon critique. Il nous paraît qu’elle est surtout utile en Flandres, où les signataires, acteurs privés et associatifs confondus, affrontent des résistances du côté de la FEB, du VOKA et de certains partis politiques. Résumé des points de vue dans cet article de Michel De Muelenaere (Le Soir).

 

 

By |2019-02-25T23:27:49+00:00janvier 29th, 2019|Categories: Appels de la société civile, Energie - Climat, Non classé, On y était !|Commentaires fermés sur Climat: la société civile enfin reçue chez le 1er Ministre

About the Author: