Dalle en l’honneur des victimes de la misère

Le 17 octobre est depuis 20 ans déclaré « journée mondiale du refus de la misère ». En 2008, une dalle en l’honneur des victimes de la misère a été posée au Parlement Wallon. Histoire d’un combat, racontée par des associations qui luttent aux côtés des plus pauvres.


A l’occasion du 17 octobre, de nombreuses associations et mouvements rassemblant des personnes pauvres rappellent le chemin encore à parcourir pour que les droits soient une pleine réalité pour les plus pauvres.

La « Dalle en l’honneur des victimes de la misère » installée (provisoirement en 2007 et définitivement en 2008) dans la galerie du Parlement wallon, est la copie de la dalle figurant à Paris, sur l’esplanade du Trocadero, depuis 1987.

Le texte de cette dalle émane du Mouvement ATD Quart Monde associé à d’autres mouvements actifs aux côté des plus pauvres. Depuis 1987, les copies se sont multipliées. Il y en a à présent à l’ONU, dans diverses capitales et grandes villes à travers le monde. En Belgique, un exemplaire de la Dalle se trouve notamment au Parlement Européen, rue Belliard. La copie du Parlement wallon est la dernière en date.

2008 - Inauguration de la dalle
Lors de la cérémonie d’inauguration, le 17 octobre 2008, le Mouvement Luttes Solidarités Travail (LST) et ATD Quart Monde ont pointé l’importance de la présence de ce texte dans le premier lieu de décision politique de notre Région, dont les murs portent la mémoire des résistances à la misère des plus pauvres, le Saint-Gilles ayant été le premier hôpital général de Namur.

2009
En octobre 2009, l’accent fut mis sur les mesures politiques qui enrichissent les riches et appauvrissent les pauvres, et donc aussi l’importance du message de la dalle comme référence essentielle des décideurs politiques.

2010 - avec les travailleurs sans emploi
En 2010, les travailleurs sans emploi de la FGTB Luxembourg rejoignaient les « marches européennes pour l’emploi ». Il sont passés à Namur le… 17 octobre. Notre parole a mis l’accent sur les problèmes de survie liés à l’emploi.

Texte de la dalle

Le 17 octobre 1987, les défenseurs des droits de l’homme et du citoyen de tous pays se sont rassemblés sur ce parvis. Ils ont rendu hommage aux victimes de la faim, de l’ignorance et de la violence.Ils ont affirmé leur conviction que la misère n’est pas fatale. Ils ont proclamé leur solidarité avec ceux qui luttent à travers le monde pour la détruire.

Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter, est un devoir sacré.

Cette dernière phrase est reprise en wallon sur la dalle namuroise!

 Plus d’explications sur le 17 octobre

By |2017-11-03T20:51:19+00:00septembre 12th, 2011|Categories: Nos visions autour du DD|Tags: |0 Comments

About the Author: