Démocratie

En 2012, la participation d’Associations 21 aux politiques de développement durable a tourné essentiellement autour de l’organisation, en juin 2012, du sommet des Nations Unies Rio+20. Notre vision nous projette évidemment bien au-delà d’un tel événement ponctuel: à travers les réformes institutionnelles, il s’agit de garder le cap d’une gouvernance intergouvernementale du développement durable, cohérente et fondée sur des processus de participation démocratiques.

La société civile, watchdog de l’équilibre des trois dimensions du développement durable

Le pilier social ayant été trop souvent le parent pauvre des politiques de développement durable, Associations 21 a veillé, ces dernières années, à pointer l’urgence d’accorder une plus grande importance à cette dimension, tant au travers de ses activités que dans ses avis ou interventions lors d’événements publics. C’est ainsi que nous avons soutenu activement l’organisation de rencontres associatives au Parlement Wallon le 17 octobre 2011 et le 17 octobre 2012, ces journées étant dédiées au niveau mondial au refus de la misère.

Suite à ces journées, les préoccupations des militants de nos associations qui luttent aux côtés des plus pauvres, telles que LST et ATD, ont été intégrées dans le position paper « Habitat durable » d’Associations 21 qui en 2013 fera l’objet de plaidoyers auprès des autorités régionales et fédérales.

Pour un pacte sociétal en Wallonie

L’évolution institutionnelle de la Belgique mène vers plus de compétences aux régions. Cependant, le développement durable reste une compétence à tous les échelons et nécessite une gouvernance intergouvernementale. Fameux défi pour la société civile qui entend suivre les politiques de développement durable, mais qui n’est pas toujours admise dans les conseils d’avis institués !

D’où la revendication d’ouvrir le pacte social à la diversité de la société civile: qu’il s’agisse des associations actives aux côtés des plus pauvres ou de celles qui oeuvrent dans les domaines de l’environnement, de l’aménagement du territoire, de la santé communautaire, de l’éducation permanente, de l’économie sociale, de l’égalité des genres, des relations Nord-sud ou en faveur de l’agriculture paysanne.

C’est ainsi que début 2012, l’ensemble des membres d’Associations 21 a emboîté le pas d’Inter-Environnement Wallonie pour élaborer la carte blanche publiée le 19 juin 2012 dans Le Soir: « Rio+20 : le temps d’un nouveau pacte social est venu ».

Il y a évidemment bien d’autres manières de se faire entendre des autorités publiques que la concertation sociale institutionnalisée. Quelles que soient les modalités de participation qui leur sont proposées, les membres d’Associations 21 restent toujours attentifs à éviter les exercices cosmétiques de légitimation a posteriori des décisions politiques et à privilégier les processus de construction en amont où l’avis des différentes parties prenantes est effectivement pris en compte. Cette préoccupation a été rappelée dans l’avis transmis le 15 octobre 2012 par Associations 21 aux autorités wallonnes concernant la Stratégie Régionale de Développement Durable.

Enfin, dans divers domaines, les associations se concertent avec les syndicats pour définir des positionnements communs (ex. Plate-forme justice climatique, Coalition Rio+20) ou simplement pour permettre une prise en compte des avis de part et d’autre (ex. Audition des syndicats sur les Alliances emploi-environnement organisée par Associations 21 le 8/11/12).

Lien avec les associations flamandes

Dans le cadre d’un projet financé par l’État Fédéral, Associations 21 a organisé d’octobre à décembre 2011 une contribution de la société civile à la « vision à long terme » du Développement Durable au niveau fédéral, en collaboration avec un réseau d’associations flamandes. Cette vision à l’horizon 2050 a été publiée (des exemplaires imprimés sont à la disposition des intéressés), et présentée en ligne ainsi qu’au public du colloque « en prévision de Rio+20 » du 6 mars 2012. A cette occasion, les associations wallonnes ont pu rencontrer leurs homologues flamands dans de bonnes conditions de compréhension mutuelle grâce aux traductions. De belles expériences à valoriser lorsqu’il s’agira de nous accorder sur une vision à long terme à l’échelle de la Wallonie !

Participation au Sommet Rio+20

Fin octobre 2011, un premier input a été fourni par Associations 21 dans le cadre de la collecte par les Nations Unies des contributions des groupes majeurs au zero draft de la déclaration finale de Rio+20: « Renouveler nos engagements : pour une société réellement soutenable, OK ». En vue de Rio+20, nous avons également participé aux travaux de la Coalition Belge Rio+20.

En Région Wallonne, le moment fort de la préparation du sommet des Nations Unies fut le forum des parties prenantes organisé le 20 avril 2012 à Namur par le Ministre Jean-Marc Nollet. Associations 21 y a présenté un avis des membres d’Associations 21. Cet avis s’inscrivait en complémentarité avec celui formulé par la Coalition Belge Rio+20. Le colloque « Forcer l’avenir. Alliances pour un développement durable » organisé par la HEC-ULG au cinéma La Sauvenière à Liège le 27 avril 2012 fut l’occasion de partager ces points de vue avec un public plus large.

À Rio même, Associations 21 faisant partie de la délégation de la société civile belge, nous avons pu constater que notre engagement à promouvoir la dimension sociale du développement durable était partagé par les négociateurs représentant la Belgique à ce sommet. Notre pays n’était certainement pas le seul à pousser ce thème puisque le titre même du Sommet, originellement centré sur l’économie verte, avait été complété par « dans le cadre du DD et de l’élimination de la pauvreté ». In fine, même si tout le monde s’est accordé à juger très décevante la déclaration finale de Rio+20, le fait est que les questions sociales y sont bien présentes. Comme tout le reste, elles sont malheureusement souvent évoquées sous forme de constats et d’intentions, et non d’engagements contraignants.

Durant la dernière session de négociation dite « prepcom » (du 13 au 19 juin 2012), avant le sommet final (du 20 au 22 juin), nous avons contribué à la concertation entre les représentants de la société civile, et à rendre leur action visible via une série d’interviews réalisés avant le départ pour Rio des délégués ou sur place. Nous avons également participé à divers événements du Sommet des peuples et à des débats organisés en marge du sommet officiel, tel celui sur le « green job pact » (traduction d’Alliance emploi-environnement) organisé par le Ministre Jean-Marc Nollet, où Antoinette Brouyaux a joué le rôle de « réactante » après tous les autres intervenants.

Le site d’Associations 21 présente les travaux de la société civile à Rio et suite à Rio et les comptes-rendu de divers débats, tels que ceux du forum FAIR pour d’autres indicateurs de richesse.

By |2012-12-28T14:47:00+00:00décembre 28th, 2012|Categories: Région Wallonne|Tags: , , , , |0 Comments

About the Author: