Droit à l’habitat: pour tous?

Ce 17 octobre 2012, Journée mondiale du refus de la misère, plus de 100 personnes se sont réunies au Parlement Wallon. La plupart, issues de la grande pauvreté, sont des militants de Lutte Solidarité Travail et d’ATD-Quart-Monde. L’initiative de cette journée revenait à ces deux organisations ainsi qu’à Associations 21, dont une dizaine de membres étaient également présents. Thème des débats: le droit à l’habitat: pour toutes et tous?

Compte-rendu des ateliers

20121017-15.jpg
Le matin, trois ateliers thématiques ont permis aux militants de Lutte Solidarité Travail (LST), ATD Quart-Monde et d’autres organisations dans lesquelles les plus pauvres se mobilisent avec d’autres (Le Pivot, les Travailleurs sans Emploi de la FGTB province du Luxembourg, etc) de témoigner de leurs difficultés et de celles de leurs proches en matière de droit à l’habitat. Le 17 octobre étant la journée mondiale du refus de la misère, les organisateurs souhaitaient en effet garantir que les échanges privilégient l’expression de diverses formes de résistances à la misère.

Témoins, les représentants d’autres associations telles qu’IEB, IEW, Terre, Habitat et Participation, le Réseau Idée, Ecoconso, la FUGEA, la Maison du développement durable de Louvain-la-Neuve et le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat. Ces personnes ont ainsi écouté et questionné, avec beaucoup d’attention, le vécu des plus pauvres. Nul doute que cet échange laissera des traces dans leurs activités et plaidoyers respectifs.

En guise d’introduction, Associations 21 a présenté une première mouture de son plaidoyer pour l’habitat durable, construit sur base des travaux du GT Habitat. Suite aux débats du 17 octobre, ce document va être à présent complété voire amendé pour être finalisé en décembre 2012. Nous disposerons ainsi d’une base commune pour nos contacts avec les autorités publiques des différents niveaux de pouvoir.

Thèmes des ateliers du matin:

 logements en résistance à la misère (cfr notamment le Plan « habitat permanent » mais aussi le vécu des usagers des abris de nuit)

 législations en faveur d’un habitat de qualité (problématique des normes de salubrité et de performances énergétiques du bâtiment & difficultés relatives aux ADEL)

 glissement du logement social au logement public voire à la privatisation des habitations à loyers modérés.

 Des comptes-rendus détaillés de ces ateliers seront prochainement disponibles.

20121017-20.jpg

Après-midi: commémoration des victimes de la misère

Après un lunch convivial « en direct du producteur », nous nous sommes rassemblés devant la dalle du refus de la misère accrochée au mur du Parlement Wallon pour entendre le témoignage interpellant d’une famille ayant traversé de graves difficultés de logement. Le fait qu’elle ait pu maintenir sa cohésion à travers tout, est en effet un symbole fort des « mémoires du courage » des plus pauvres.

Le président du Parlement Wallon, Patrick Dupriez, a réagi par une brève intervention où il a justement parlé du fait que parmi les personnes en situation ou en risque de pauvreté, on rencontre un grand nombre de familles monoparentales dont beaucoup de femmes. Il a aussi salué la créativité des personnes qui doivent résister à la misère et que l’on présente trop souvent comme des assistés alors qu’elles développent chaque jour de nouvelles solutions pour s’en sortir. Et de relever aussi la responsabilité des autorités publiques quand les politiques mises en oeuvre, au lieu d’apporter des réponses structurelles aux problèmes de pauvreté, ont finalement pour effet de produire de la précarité supplémentaire.

Les échanges qui ont suivi avec les parlementaires présents, nous ont laissé entrevoir la possibilité d’une rencontre sous peu avec les commissions logement et affaires sociales du Parlement Wallon.
Nous ne manquerons pas de nous rappeler à leur bon souvenir dès que notre plaidoyer sera finalisé!
20121017-33.jpg20121017-31.jpg

Rappel des objectifs de la journée: pour un droit au logement réel

Comment éviter que des décisions pleines de bonnes intentions contribuent à créer de la misère? C’était déjà la question que nous nous posions l’an passé. Une des réponses est que le vécu des plus pauvres soit le champ d’évaluation de l’intérêt des choix que l’on soutient et promeut. Cela n’est possible que si les plus pauvres participent aux dialogues où se bâtissent les orientations de notre société. C’est un des défis que nous relevions ce 17 octobre.

Ainsi l’on sait qu’il est de plus en plus difficile pour les familles modestes de trouver un logement. Pour les plus pauvres, c’est devenu quasiment impossible, c’est pourquoi de plus en plus de familles sont à la rue!

Dans ce contexte d’urgence, l’objectif est de mieux intégrer dans les pratiques et les plaidoyers de chaque association, la prise en compte des attentes des plus pauvres.

Cette approche est à mettre en rapport avec les recherches actuelles sur les indicateurs complémentaires au PIB et avec notre revendication que les tests de durabilité soient systématisés dans le champ de l’action sociale comme dans celui de la protection de l’environnement.

Pour en savoir plus

Bibliographie LST habitat

 ressources bibliographiques de LST sur l’habitat

 Précisions sur cet événement du 17 octobre 2012 sur le site de LST

 Evénements organisés ailleurs dans le cadre du 17 octobre 2012: site d’ATD Quart-Monde

 « Notre jour de l’an à nous les pauvres », Edito de Partenaire n°79 – Sept/oct 2012 d’ATD Quart-Monde

Rétroactes

 Compte-rendu de l’audition au Parlement Wallon le 3 mai 2012, celle-ci faisant suite au rassemblement du 17 octobre 2011.

 Compte-rendu du rassemblement du 17 octobre 2011

 Dalle commémorant les victimes de la misère: [un peu d’histoire

 >http://www.associations21.be/Dalle-en-l-honneur-des-victimes-de]

 Synthèse des ateliers du 17 octobre 2011

 Témoignage lu devant la dalle en 2011

 Bibliographie 2011

By |2017-11-03T20:54:07+00:00octobre 17th, 2012|Categories: On y était !|Tags: , , , , |0 Comments

About the Author: