Favoriser les liens entre zones urbaines et rurales

Ville, périphérie et campagne sont liées. C’est le sens de cette cible qui précise que l’établissement des liens économiques, sociaux et environnementaux positifs entre zones urbaines, périurbaines et rurales repose aussi sur le renforcement de la planification du développement à l’échelle nationale et régionale.


L’agrégation urbaine ne cesse de s’intensifier à l’échelle planétaire. Plus de 50% de la population mondiale vit dans des villes. Une tendance qui invite à penser de nouvelles façons de construire la ville et de l’approvisionner de manière durable en matières indispensables à son développement.

Intégrer l’agriculture dans ou autour de la ville peut y contribuer :

  • Par les jardins potagers collectifs qui favorisent le lien entre les habitants, construisent des savoirs nouveaux, offrent des lieux de respiration…
  • Par les potagers sur les toits parce qu’en ville il ne reste pas beaucoup de sols libres et non pollués où cultiver, parce que les toits bénéficient en général de plus de soleil, parce que c’est une façon de valoriser l’espace…
  • Par la création de liens privilégiés entre paysans et consommateurs à travers les GASAP  : Un GASAP est un groupe de citoyens qui s’associent directement avec un producteur paysan pour acheter de façon régulière et à long terme, et ce en circuit-court, de quoi se nourrir en produits de saison de qualité. Cela peut-être des légumes, mais aussi des fruits, du fromage, etc.
  • Par une agriculture de proximité qui répond à la demande grandissante des citoyens qui désirent s’approvisionner en denrées alimentaires saines et produites dans le respect de l’environnement. La proximité de la production répond également à la demande de traçabilité des aliments par les consommateurs comme la ceinture alimen-terre liègeoise.

About the Author: