L’aide publique au logement

Associations 21 et les membres de son GT Habitat accueillaient ce mardi 7 juin à Bomel divers professionnels et militants pour le droit au logement. Quels moyens ont les pouvoirs publics pour assurer ce droit et comment l’utilisent-ils? Les débats de l’après-midi feront l’objet d’un compte-rendu détaillé. Voici déjà les présentations ppt des intervenants.

Introduction

160607_ppt_intro_assoc_21.pdf
Antoinette Brouyaux, coordinatrice d’Associations 21, présente l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°11 de l’Agenda 2030 de l’ONU dont voici la 1ère cible: « d’ici à 2030, assurer l’accès de tous à un logement et des services de base adéquats et sûrs, à un coût abordable, et assainir les quartiers de taudis ».

L’adoption en septembre 2015 de l’Agenda 2030 de l’ONU, fournit l’occasion aux organisations actives dans le domaine de l’accès au logement, de faire valoir auprès des décideurs politiques l’engagement de la Belgique à réaliser cette 1ère cible de l’ODD11, qui en réalité est déjà inscrite dans la Constitution Belge (article 23) comme dans la Déclaration des Droits de l’Homme.

Comment la Wallonie appréhende l’Agenda 2030 de l’ONU

seminaire-logement_odd-juin2016.pdf
Natacha Zuinen, directrice du Département Développement Durable du SPW, nous rappelle que le gouvernement wallon a élaboré une Stratégie Wallonne de Développement Durable basée sur l’Agenda 2030 de l’ONU et évoque les interactions entre les différents Objectifs de Développement Durable (ODD), qui relèvent des compétences des différents ministres. Le département Développement Durable du SPW effectuera le rapportage de cette stratégie wallonne comme de l’Agenda 2030, sur base d’indicateurs tels que celui, utilisé par l’ONU au niveau mondial, de la part de la population urbaine vivant dans des quartiers de taudis, des implantations sauvages ou des logements inadéquats.

Des moyens et des fins : qu’entend-on par « aide publique »?

Luc Lefèbvre, du mouvement Lutte Solidarité Travail et président d’Associations 21, évoque les différents types d’aides publiques au logement et les dérives constatées dans leurs effets, par rapport à l’objectif de permettre l’accès au logement pour toutes et tous, en particulier les plus démunis.

Le marché est-il efficace pour réaliser le droit au logement ?

pres_namur_juin_2016_romainville.pdf
Alice Romainville a réalisé une thèse à l’ULB sur la production capitaliste des logements à Bruxelles. Elle la présente en dialogue avec Mathieu Sonck, d’Inter-Environnement Bruxelles.

Les contraintes européennes : limites réelles ou prétextes ?

namur_070616_julien_dijol.pdf
Que peuvent ou ne peuvent pas faire les pouvoirs publics en matière d’investissements au regard des directives européennes? Quelle marge de manoeuvre ont-ils dans leur transposition ? Julien Dijol, secrétaire général adjoint de Housing Europe, fédération des habitats publics, coopératifs et sociaux, apporte des réponses à ces questions.

Comment éviter que l’aide publique au logement alimente la spéculation et profite aux intérêts privés ?

clt_namur_070609.pdf Quelles solutions préconiser pour qu’elle bénéficie à celles et ceux qui en ont le plus besoin ?
Philippe Defeyt, président du CPAS de Namur et du Conseil Supérieur du Logement, nous dresse le portrait des besoins les plus urgents en Wallonie et comment ils devraient, selon lui, être traduits en politiques publiques.
Orlando Sereno Regis, de la plateforme CLT Wallonie, nous présente l’outil « Community Land Trust »..

Ateliers

L’atelier 1 était une visite « marchante » du quartier de Bomel à Namur avec Benoît Debuigne (Habitat et Rénovation), Luc Lefèbvre (Luttes Solidarités Travail), Hélène Ancion (IEW) et Michel Grawez du comité de quartier de Bomel.

Dans l’atelier 2, Des logements précaires pour les plus précaires? Quelle aide publique pour garantir leur droit au logement? Nicolas Bernard de l’Université Saint-Louis, a présenté le cadre juridique des conventions d’occupation précaires et de la domiciliation dans les habitats permanents. Des acteurs de terrain, notamment des représentants de Solidarité Nouvelle (Charleroi), ont réagi à ses propos.

L’atelier 3, le logement public à l’épreuve de l’agenda 2030 a abordé plusieurs questions:
20160607_mixite_sociale_seba_fontaine.pdf

  • Comment ne laisser personne de côté en pratiquant la mixité sociale? Voici le ppt de Sébastien Fontaine, rédacteur en chef des Echos du Logement (DG04, SPW)
    slsp-associations_21_atelier3_de_schutter.pdf
  • Comment gérer au mieux les contraintes réglementaires pour rénover et construire sans se défaire du patrimoine foncier, garant de la durabilité des politiques de logements publics ? Les explications de Tom De Schutter, de l’Union des Villes et Communes de Wallonie et Daniel Pollain (Société Wallonne du Logement).
  • La contrainte énergétique a été abordée via le témoignage de Donatienne Hermesse de la maison de quartier Bonnevie à Molenbeek, et de Rachida Messaouri , AmbaPa (ambassadrice du passif) dans les logements sociaux de cette commune.

Conclusion

a21_te_te-mail2-bas2.jpg
Daniel Pollain, porte-parole de la Société Wallonne du Logement, a rappelé les défis qui se posent aux sociétés de logement de service public et les choix politiques qui s’imposent dans ce domaine.
Pascale Thys, coordinatrice d’Habitat et Participation, a synthétisé les conclusions du séminaire qu’elle emportera dans son bagage pour Habitat III, conférence de l’ONU à Quito en octobre 2016. Selon elle, un large débat démocratique s’impose, en matière d’accès au logement!

Des comptes-rendus plus détaillés de ces différentes interventions seront bientôt disponibles.

fr-logo-pms-petit.jpg Tous nos remerciements à la Loterie Nationale pour son soutien à cet événement

By |2017-11-03T21:00:01+00:00juin 7th, 2016|Categories: On y était !|0 Comments

About the Author: