Plan Régional de Développement Durable : Bruxelles consulte

Depuis le 13 janvier 2017, la nouvelle version du Plan Régional de Développement Durable (PRDD) bruxellois, est soumise à enquête publique, et ce jusqu’au 13 mars 2017. C’est le moment de pointer les difficultés vécues au quotidien par les Bruxellois.e.s et les défis auxquels cette ville-région est confrontée, tant sur le plan social qu’environnemental, économique, culturel, et de gouvernance.

Contexte institutionnel

prdd_13jan-13mar17.gifInter-Environnement Bruxelles (IEB) se félicite de cette mise à l’enquête publique d’un projet de ville essentiel pour les Bruxellois, mais rappelle « que la révision du PRDD faisait déjà partie des objectifs du projet de gouvernement de 2009. Entre-temps, la plupart des réformes annoncées dans ses différentes versions officieuses ont largement avancé, plusieurs sont déjà adoptées dont le PRAS, la réforme visant à rationaliser les services d’urbanisme de la Région, la mise sur pied des contrats de rénovation urbaine (CRU). La réforme du COBAT est également largement avancée. Certes c’est le signe que notre gouvernement travaille mais force est de constater qu’il a mis la charrue avant les bœufs en laissant le projet de ville en rade. Si bien que le projet soumis aujourd’hui en consultation a de nombreuses composantes déjà tranchées par différents arrêtés dont plusieurs n’ont jamais été largement débattus ».

Les défis de la Région Bruxelloise, au regard de l’Agenda 2030 de l’ONU

Quand on pense aux difficultés vécues au quotidien par les Bruxellois.e.s et autres usager.e.s de cette ville région, carrefour de la Belgique et de l’Europe, et aux défis à relever à court, moyen et long terme, il y a du grain à moudre dans bien des dimensions du développement durable, que l’on peut désormais rattacher aux 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’Agenda 2030 de l’ONU. La Belgique et ses entités se sont engagées à mettre en oeuvre ces objectifs, cette enquête publique est l’occasion de pointer les domaines où il reste du chemin à parcourir pour y parvenir:

  • ODD 1 (éradication de la pauvreté) et ODD 10 (réduire les inégalités) : le fossé entre riches et pauvres continue de se creuser, il manque des logements à des prix abordables, les sans abri et les réfugiés sont abandonnés dans le froid en plein hiver… Tandis que la gentrification se poursuit.
  • ODD 3 (santé), ODD 11 (villes durables) et ODD 13 (changements climatiques): la gestion catastrophique des transports rend l’air de Bruxelles de plus en plus irrespirable et ajoute au stress ambiant, à l’heure où il faudrait justement réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre.
  • ODD 8 (travail décent et croissance économique), ODD 9 (industrie, innovation et infrastructure): bien que les associations bruxelloises se distancient généralement du mythe de la croissance (qui est de moins en moins distributive et ne tient pas compte des limites planétaires), pointons ici le rejet des activités secondaires en ville au profit du tertiaire, et la concurrence inquiétante de projets de centres commerciaux au nord de la Région (dans celle-ci ou à sa frontière): ce modèle commercial ne correspond plus ni aux aspirations citoyennes à une consommation plus durable, ni à la nécessaire revitalisation des noyaux commerçants existants (lire à ce sujet notre publication Centres commerciaux: stop ou encore? de fin 2014, qui n’a pas pris une ride).
  • ODD 12 (consommation et production responsables), ODD 2 (sécurité alimentaire, agriculture durable), ODD 6 (eau propre et assainissement), ODD 7 (énergie durable), ODD 15 (préservation des écosystèmes): ici nous pointons le foisonnement d’initiatives citoyennes et entrepreneuriales qui s’inscrivent dans la transition vers une société plus durable et solidaire. Les institutions régionales devraient miser sur cette effervescence pour planifier à plus large échelle une transition de la ville-région, et relever ainsi les défis alimentaires, sanitaires, énergétiques et de biodiversité qui se posent déjà aujourd’hui. Ils ne feront que s’amplifier à l’avenir.
  • ODD 4 (éducation), ODD 16 (paix, justice, institutions efficaces), ODD 17 (partenariats): les différents objectifs cités plus haut ne seront atteints que si les institutions sont capables de se transformer pour mieux rencontrer la réalité multiculturelle de Bruxelles où les différentes communautés fonctionnent encore trop comme des mondes parallèles qui peinent à se rencontrer. Pour cela, il faudrait pouvoir remettre en cause le partage bicommunautaire des compétences à l’échelle régionale et le morcellement de la gouvernance en 19 communes. Ainsi, il manque de places dans les écoles: pourquoi ne pas créer plus d’écoles bilingues, en coopération avec ces différents niveaux de pouvoir?

Documentation, débats, enquête publique

Les citoyen.ne.s désireux de participer à l’enquête publique pourront lire les articles suivants d’IEB pour mieux comprendre ces faits : PRAS démographique, clash démocratique et Le bureau bruxellois de la planification, nouveau pied-de-nez au PRDD

Pour consulter le PRDD et participer à l’enquête publique : www.prdd.brussels. On peut aussi consulter ces documents au service Urbanisme des 19 communes et sur le site de la Région.

Adresse pour envoi postal des observations et réclamations au Gouvernement : perspective.brussels (Bureau bruxellois de la planification)
Stratégie territoriale, Enquête publique – PRDD
rue de Namur, 59, à 1000 Bruxelles.

Pour en discuter préalablement :

Des forums ouverts à tous sont organisés par la Région dans différents lieux bruxellois, de 19h30 à 21h30:

 le mercredi 15 février à l’ancienne maison communale de Laeken

 le lundi 20 février au Kriekelaar à Schaerbeek

 le mercredi 22 février à la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta

 le mercredi 8 mars à La Tricoterie, à Saint-Gilles.
Enquête publique jusqu’au 13 mars 2017.

Personnes ressources à IEB : Hélène Quoidbach et Claire Scohier.

By |2017-11-03T21:02:02+00:00janvier 19th, 2017|Categories: Région Bruxelloise|Tags: , |0 Comments

About the Author: