Renforcer la recherche au service de tous et de la préservation de la planète

Renforcer la recherche scientifique passe par la création d’un cadre assurant :

  • que la finalité de la recherche et de l’enseignement contribue au bien commun
  • que cette recherche puisse être effectuée dans le respect des libertés académiques et en toute indépendance financière.


Un questionnement interdisciplinaire sur la pertinence de certaines disciplines doit être réalisé dans un cadre de durabilité forte pour éviter les axes de recherche et activités non durables. Par exemple, en droit fiscal : répondre aux objectifs d’assurer une meilleure participation de chacun aux impôts plutôt que la recherche d’innovation pour aider ceux qui en ont les moyens à ne pas contribuer au frais de la communauté ou bien en ce qui concerne les recherches en marketing qui visent à transformer les désirs en besoins, ce qui va directement à l’encontre de la nécessité urgente de réduire notre consommation matérielle et énergétique.

Le financement des recherches ne peut en aucun cas influencer les conclusions de celles-ci. Il faut aussi garantir le financement de recherches fondamentales ou appliquées dans d’autres domaines que ceux habituellement traités par le système dominant (agriculture biologique versus agriculture industrielle ou bien énergie renouvelable versus énergie fossile)

Afin d’aborder les questions cruciales de nos sociétés de manière systémique, un soutien particulier doit être assuré pour les recherches interdisciplinaires, voire intersectorielles, et transdisciplinaires.

La recherche appliquée doit être avant tout au service de la collectivité en proposant des modèles qui visent la réduction de la totalité des émissions de GES en prenant en compte l’effet rebond par exemple… et non des formes de réduction « relative » de la pollution dans un contexte de pollution croissante (réduire la pollution automobile au km parcouru ne suffit bien évidemment pas si le nombre de km parcourus augmente dans les mêmes proportions !)

Un re-questionnement des sciences par une approche épistémologique et interdisciplinaire est indispensable pour ne pas enfermer des disciplines dans des théories simplistes et erronées.
De même, sur un plan individuel, chaque chercheur doit être invité à se questionner par rapport à l’intérêt financier qu’il aurait à réaliser telle ou telle recherche et à inscrire sa conclusion dans une perspective d’intérêt général.

Les pays qui ont pu préserver une base industrielle forte sont ceux qui ont pu associer la présence de grands sièges sociaux à de grands centres de recherche d’entreprises de taille majeure. Ce n’est pas le cas de la Belgique qui a connu une forte tertiarisation de son économie alors qu’elle fut un des pays les plus industrialisés. Par contre, la Belgique a préservé un tissu dense de petites entreprises. C’est en lien avec celles-ci que la R&D devrait être renforcée et tout particulièrement pour soutenir les entrepreneurs sociétaux.

About the Author: