Transition Now: échos de l’agora politique

L’agora 2 de Transition Now s’est tenue à Louvain-la-Neuve le samedi 28 septembre 2019, dans le cadre du festival Maintenant. Avec l’aide d’expert·e·s de la société civile et de facilitateurs, nous avons pu y transmettre nos propositions pour une Wallonie en transition à 7 parlementaires représentant les différents partis politiques. Merci à toutes et tous!

Historique

En avril 2018, Associations 21 a été invitée par le Réseau Transition à rejoindre une dynamique de regroupement des actrices et acteurs de la transition. L’idée était de « semer des graines au printemps » lors des « Rencontres ICI » (pour Initiatives citoyennes innovantes) en construisant un cycle précédant les élections de 2019. La perspective était de récolter ensuite les fruits à l’automne, durant le festival Maintenant : de surcroît, en septembre 2019 lorsque la Wallonie serait dotée d’un nouveau gouvernement.

La première partie du cycle finalement intitulé Transition Now s’est déroulée du 13 au 25 mars 2019. Les 8 événements principaux étaient organisés par les différents partenaires : Réseau Transition, RCR, Réseau Idée, IEW, Associations 21, Agroecology in Action, Nourrir Liège 2019, SAW-B, CNCD-11.11.11. Ils ont réuni au total 1300 personnes. Cette programmation a été complétée par divers autres événements. L’événement organisé par Associations 21 dans ce cadre était le forum associations-académiques Recherches en Transition.S.

L’Agora 1 qui a clôturé ce cycle le 25 mars 2019 a permis d’agréger les propositions des différents partenaires et citoyen·ne·s présent·e·s, dans un Manifeste de la transition écologique et solidaire. Nous étions bien conscients que dans le même temps, d’autres mouvements et plateformes associatives faisaient de même.

Notre intention n’a jamais été de créer une énième structure de plaidoyer dans la durée, mais bien plutôt de contribuer, durant cette année si stratégique, à la réflexion des telles structures, notamment Inter-Environnement Wallonie, le CNCD-11.11.11, et La Coordination.

Agora 2 : le Manifeste rebondit

Durant cette agora « politique », nous nous sommes réappropriés le Manifeste de la Transition écologique et solidaire, en nous départageant la matière en 4 groupes thématiques : dans chaque groupe, durant la matinée, un·e expert·e de la société civile exposait les principales recommandations, au regard de la Déclaration de Politique Régionale et de celle de la Fédération Wallonie Bruxelles :

  1. Gouvernance des transitions: revitaliser la démocratie, développer de la cohérence et de la participation, réorienter la recherche – avec Pierre Verbeeren (La Coordination/Médecins du Monde) et Brigitte Gloire.
  2. Territoires en transition: énergie et climat, systèmes alimentaires, mobilité, habitat, biodiversité… – avec les membres d’Agroecology in Action.
  3. Economie de transition: économie résiliente et locale, partage du temps de travail et des richesses, allocation de reconversion pour la transition… – Avec Marc Lemaire de Groupe one et du collectif Kaya.
  4. Vivre ensemble: santé, cohésion sociale, éducation – Avec Joëlle Vandenberg du Réseau Idée.

L’après-midi, nous avions invité les nouveaux ministres : c’était un peu optimiste de notre part de penser qu’ils pourraient se libérer, alors qu’il leur faut constituer leurs équipes. Finalement, 7 parlementaires, représentant les différents partis politiques représentés au Parlement Wallon, nous ont rejoints.  C’est bien leur rôle d’être des intermédiaires entre la population et les ministres, de faire remonter nos demandes et propositions.

Tout comme en politique le focus mis sur l’exécutif (les ministres) éclipse parfois le travail des parlementaires, le débat public actuel sur le rôle des citoyens, se cristallise autour de figures médiatisées comme celle de Greta Thunberg et de ceux qui la critiquent. Bravo à Greta et aux jeunes qui bousculent l’establishment et font avancer le schmill-blick à leur manière. Mais n’oublions pas toutes les personnes qui s’activent dans l’anonymat depuis des années parfois… Nous avons donc pointé, en introduction, l’importance du collectif, du travail dans la durée, ancré dans nos territoires. Le changement, nous y contribuons chaque jour.

En fin de journée, des porte-parole des différents groupes thématiques nous ont présenté brièvement leurs travaux :

  1. Gouvernance de la transition : importance de la participation citoyenne aux différents niveaux de pouvoir. Il existe des modalités méconnues des citoyens et sous-utilisées. D’autres initiatives comme un forum de la transition adossé au Sénat, sont à l’étude. Les médias de service public et singulièrement la RTBF devraient mieux communiquer sur ces possibilités.
  2. Territoires en transition : décarboner impliquera le refinancement des transports publics, une politique volontariste d’aménagement des territoires, des réseaux électriques décentralisés, et plus de télétravail. Pour préserver le vivant, on souligne l’importance de la pensée systémique et la cohérence des politiques. Les parlementaires sont des relais et des vigiles de cette cohérence. Pour des systèmes alimentaires durables et résilients, il faut moins d’agriculture conventionnelle et plus d’agroécologie, de relocalisation de la production, dans le respect des paysans. Nourrir les sols, agir vers les consommateurs…
  3. Economie de la transition : non à la croissance infinie, il faut un indicateur agrégé de l’ensemble des moyens déployés pour une transition vers une économie régénérative et solidaire. Et pourquoi pas un Nutriscore pour les produits, afin de connaître leur poids carbone ? Bref, un indicateur de performance environnementale harmonisé au niveau européen.
  4. Vivre Ensemble : l’introduction de la Déclaration de Politique de la FWB met – c’est une première – l’emphase sur la transition pour que les « matières personnalisables » contribuent elles aussi à l’effort climatique. Mais peu de mesures concrètes traduisent cette volonté dans les chapitres relatifs aux différents secteurs. Le décalage entre urbains et ruraux s’accentue avec la centralisation des services (hôpitaux, écoles…) qui ne favorise pas le vivre ensemble. Acteurs de terrain et scientifiques pourraient aussi mieux collaborer…

La parole aux parlementaires

François Desquesnes, CdH : servez-vous de nous ! La transition aujourd’hui est une vraie question. Exemple dans l’agriculture : beaucoup voudraient changer, les associations ont un rôle à jouer pour favoriser les changements de comportement. Le soutien politique est évidemment fondamental.

Yves Evrard, MR : l’initiative est intéressante, on apprend à se connaître. Mais le Manifeste traduit un certain fatalisme. Les enjeux sont nombreux, les paramètres connus mais soyons confiants : le nouveau gouvernement représente une majorité large, rassembleuse. Attention aux 21 milliards de dettes de la Wallonie… C’est un gros paquebot, on ne le manie pas comme un voilier, il faut mesurer les impacts. Les politiques sont les premiers acteurs de l’économie circulaire : nous réaffectons les moyens au sein d’une enveloppe fermée !

Anne Kelleter, Ecolo : ce genre de moment devrait se répéter. Quid des absents ? Le défi est de les rassembler autour d’un projet commun, d’une utopie partagée. Avant, on rêvait d’aller sur la lune : moi, mon rêve, c’est de rester les pieds sur terre !

Jori Dupont, PTB : tous les parlementaires PTB Wallons sont nouveaux. Nous sommes alarmés par le dernier rapport du GIEC. Il faut des mesures très fortes et radicales : ex. la gratuité des transports publics en même temps que l’augmentation de leur fréquence. Or on ferme encore des gares : problème, en région rurale. Le PTB prône un pôle énergétique public. Et nous relayerons vos questions, ex : est-ce que le Haut Conseil Stratégique va remplacer la Cellule d’avis DD du SPW, supprimée il y a 2 ans ?

Antoine Hermant, PTB : les initiatives citoyennes sont importantes car le cadre parlementaire est réduit. Le PTB prône des investissements publics massifs car les initiatives privées pour la transition n’ont pas assez d’impact. Cf les recommandations du Bureau du Plan. On a les techniques, il faut une banque publique, et un partage équitable des richesses.

Hélène Ryckmans, Ecolo : bonne idée, ce forum après les élections : saisissez-vous de la DPR ! Répondre à l’urgence climatique et à la perte de biodiversité, implique une réflexion globale sur notre mode de société, et une réorientation de la finance. À co-construire : le manifeste évoque des structures existantes, d’autres sont à créer ou à développer, notamment au niveau local, voire des quartiers, avec le soutien de l’Education Permanente. Les différents niveaux de pouvoir doivent mieux s’articuler.

Eddy Fontaine, PS : il faut approfondir tous ces sujets. La DPR est méconnue. Nous vous invitons à venir aux commissions parlementaires, vous pouvez aussi visionner les séances parlementaires, elles sont sur youtube ! Cf le site du Parlement Wallon

Galerie photos de l’agora du 28/09

By |2019-10-07T12:16:38+00:00octobre 1st, 2019|Categories: Favoriser la dynamique de réseau, Forum Recherches en Transition.S, GT Transition, On y était !, Recherches en Transition.S, Région Wallonne|Commentaires fermés sur Transition Now: échos de l’agora politique

About the Author: